Jeune homme 14-19 ans
Sommaire

Faire face au mal-être et difficultés psychiques

Des moments de mal-être sont courants pendant l'adolescence. Il faut en parler régulièrement en famille, avec des amis ou avec son médecin. Il ne faut surtout pas donner n'importe quoi, ni somnifères, ni anxiolytiques, ni antidépresseurs, sans avis médical judicieux. Il faut consulter son médecin en cas de difficultés psychiques qui durent. Toujours être à l'écoute des idées de suicides, même vagues, et en parler à son médecin. C'est l'absence de dialogue qui risque de devenir dangereuse. Se méfier d'une perte d'appétit, de troubles du sommeil, d'un désintérêt pour l'activité scolaire. La puberté peut être aussi source de mal-être quand elle commence tardivement. Ne pas hésiter à consulter son médecin traitant ou son pédiatre pour faire le point.

L'obésité à l'adolescence

Les adolescents sont de plus en plus touchés par l'obésité. C'est en effet une période qui est assez déséquilibrée en terme d'alimentation : fréquentation des fast food, stress et grignotage, préférence pour les aliments riches en sucres et graisses, découverte et parfois abus de l'alcool, attirance pour les régimes sans méfiance vis-à-vis de l'effet yoyo, crises de boulimie, etc. Un adolescent obèse pourra être rejeté par ses camarades et se renfermer sur lui-même, son mal-être pouvant perturber son éveil à l'amour et à la sexualité. Il est donc primordial de l'emmener consulter un médecin, un centre hospitalier spécialisé ou un nutritionniste, pour une prise en charge adaptée. La prise en charge de l'obésité prend en compte plusieurs aspects :

  • un accompagnement diététique. Il faut alors d'abord comprendre pourquoi l'alimentation de l'adolescent n'est pas équilibrée, puis l'aider à réapprendre à manger différemment.
  • un accompagnement psychologique où il s'agit d'écouter le mal être de l'adolescent et de l'aider à s'en sortir.
  • un accompagnement parental en terme de "style de vie" : diminuer le temps télé, les jeux vidéo, réapprendre à apprécier un sport ou une activité (elle doit être au début adaptée à la corpulence de l'adolescent), l'aider à suivre les recommandations nutritionnelles du médecin, l'accompagner dans ces recommandations (manger comme lui), veiller à ce que le jeune homme ait un bon rythme de sommeil car beaucoup trop d'adolescents ne dorment pas assez, et bien sûr, lui apporter tout votre amour.
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source :