Je n'aime pas les fêtes de fin d'année !
Sommaire

Que faire pour apprécier les fêtes ?

  • Il n'est pas bon de cacher, de refouler ses sentiments et de faire " comme si de rien n'était ".

    Pour se sentir mieux, il convient déjà de les accepter. Nous ne sommes pas des surhommes et nos blessures d'enfance peuvent rester sensibles.

  • Il peut être bon d'oser parler à l'entourage du malaise que l'on ressent et de ses raisons.

    Lucinda dont le fils est décédé a fini par demander à toute la famille, il y a 2 ans, de faire une minute de silence en pensant très fort à Simon qui n'était pas là. Depuis, elle compte garder ce rituel. Cette minute de silence a permis d'alléger l'atmosphère et de rendre son fils un peu présent. Elle n'a plus l'impression qu'on l'oublie et que personne ne pense plus à lui.

    Fabien qui passait les fêtes en pension l'a raconté à ses enfants qui l'entourent de leur affection. Il se dit que finalement, c'est le moment de profiter de cette affection qu'il n'a pas reçue et d'offrir à ses enfants une présence affectueuse et heureuse.

  • Nul ne choisit sa famille. C’est pourquoi, nul n’est non plus obligé de la supporter dans ses pires aspects. Ainsi, Maxime pourrait-il décider de ne pas passer le réveillon avec ses parents et sa fratrie. S’il ne veut pas couper le lien, il pourrait tout simplement s’en aller après la messe de Noël. Si ses parents et ses frères et sœurs le traitent en enfant, il n’ose pas non plus suffisamment s’affirmer ! En réfléchissant un peu à l’avance, en s’expliquant calmement, il est presque toujours possible de trouver une solution qui vous rend les fêtes plus douces.
  • Quand on est seul, il faut se trouver une famille, des amis, parler de sa situation autour de soi. Les fêtes de fin d’années sont un moment où l’on a envie d’être généreux et de donner. Tout le monde se plaint de l’aspect « consommation » des fêtes et aspire à un joli geste. Alors, donner à quelqu’un l’occasion vous inviter, c’est lui un cadeau. Et quand on est vraiment seul et sans amis, pratiquer un bénévolat pour une œuvre humanitaire et croiser des personnes plus malades, handicapées, âgées, et tout aussi seules permet de profiter de la joie de donner !
  • Et puis, même si une certaine souffrance est là, il est possible de l'accepter et de laisser une autre partie de soi profiter vraiment du plaisir des fêtes.

    Ce serait dommage que d'anciens événements viennent gâcher le bonheur possible à l'instant présent.

Alors, apprendre à habiter l'instant présent avec tout ce qu'il vous offre, voilà peut-être le secret des fêtes réussies.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Fete, Famille, Noel, Reveillon
Source :