Interview : De la gloutonnerie comestible à la gourmandise de la vie

Publié le 28 Avril 2004 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
Il y a 18 mois, Viviane Roser pesait 136 kilos. Après des années de souffrances et d'incessantes périodes de régime, elle bénéficie d'une chirurgie de l'obésité. Avec 80 kilos en moins, elle revient à la vie. Tout en poursuivant son combat, elle dévoile aujourd'hui le contenu de son journal qu'elle a tenu tout au long de son parcours, et qui finalement est devenu un livre*.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

e-sante : Peut-on vivre " gros ou obèse " au 21e siècle ?

Viviane Roser : Non, je ne le pense pas. Il règne une dictature de la minceur, une hégémonie de la maigreur, qui n'a malheureusement plus rien à voir avec l'état de santé de la personne. Il suffit de consulter les magazines et les publicités pour le constater : il faut être à la limite de l'anorexie, à la frontière d'une ossature squelettique et décharnée pour pouvoir être reconnue comme belle. Et la société actuelle ne vous accepte pas dès que vous êtes hors normes (hors de n'importe quelle norme d'ailleurs). Mais l'obèse est plus particulièrement rejeté à cause de la représentation de son image négative et parce que la société croit que c'est souvent par manque de volonté et de courage. Qu'il suffit de moins absorber de nourriture. Si c'était aussi élémentaire et primaire, il n'y aurait plus d'obèses ni de surpoids dans le monde actuel.Certains arrivent cependant à s'accepter avec leurs rondeurs, mais ce n'était pas mon cas.Heureusement que ces dernières années, il apparaît un sursaut quant à la santé de l'obèse et aux risques occasionnés par cette maladie.

e-sante : Quelle a été votre plus grande souffrance ?

Viviane Roser : Ma plus grande souffrance, durant mes dix années d'obésité, n'a été qu'un seul et unique tourment et supplice. Calvaire, persécution et peine furent mon lot quotidien.Le regard dégoûté, chargé de pitié et de compassion des autres était très désagréable, mortifiant et offensant. Sans parler de la méchanceté des autres enfants envers les miens à l'école, qui ne se gênaient pas pour m'insulter. A la recherche d'un emploi ? Systématiquement recalée ! Se vêtir ? Comment ? Où ? Avec quoi ? Ma préoccupation essentielle était que ce vêtement dissimule correctement les parties volumineuses de mon corps. Chaque moment de la journée et de l'année, qui pour tant d'autres sont des instants habituels ou courants, évoluaient pour moi en instants de cauchemars : sorties en famille, piscine, plage, activité sportive, danse, repas de fin d'année, mariage ou autres fêtes, restaurant, cafétéria, se montrer nue, en visite médicale, faire l'amour avec son conjoint, etc. Même seule, sans le regard des autres, uniquement moi devant le miroir, était déjà un moment insurmontable.

e-sante : Peut-on s'en sortir avec des régimes ? Pourquoi ?

Viviane Roser : Tout dépend du poids excédentaire, de l'âge et du problème face à la nourriture. Une personne qui n'a que 5 kilos superflus aura bien sûr plus de facilité à les perdre que celle qui en a 50 de trop. Mais il faudra quand même qu'elle fasse très attention pendant très longtemps à ne pas les reprendre et ceci avec un bonus. Pour ma part, j'arrivais à maigrir en suivant un régime, tous les régimes entrepris étaient très efficaces, mais dès l'arrêt, et avec la reprise normale de mon alimentation, je reprenais bien évidemment tout le poids fraîchement perdu et avec une gratification de 20%, voir 30% de poids en plus. Et ainsi de suite. C'est typiquement le début des régimes yoyo.

e-sante : Comment en êtes-vous venue à la gastroplastie (pose d'un anneau autour de l'estomac) ?

Viviane Roser : J'ai fait un calcul objectif. Je savais pertinemment qu'en pratiquant un régime sain et classique permettant de perdre environ un kilo par mois, objectif réaliste pour un effet durable, il me faudrait 5 ans et demi, soit 78 mois, pour atteindre un poids correct, c'est-à-dire pour perdre mes quelque 80 kilos de surpoids. Comment pouvoir tenir un régime sur une aussi longue période ? Il ne me restait que la solution de la gastroplastie qui pouvait résoudre mon problème d'hyperphagie.

e-sante : Est-ce la solution miracle ?

Viviane Roser : NON. Loin de là ! La pose de l'anneau revêt à mes yeux la valeur d'une béquille, d'un soutien, d'une assistance afin de ne plus jamais se jeter compulsivement sur une assiette remplie et de manger jusqu'à avoir la nausée puisque sans sentiment de satiété.En effet, avec cet anneau gastrique, on apprend vite à gérer les quantités. Mais bien sûr, il est possible de ne pas maigrir, il suffit d'abuser de boissons sucrées, d'alcool, de gâteau apéritifs, de crèmes dessert, de glaces, de chocolat, etc. Ainsi, finalement, il faut donner beaucoup de soi-même afin de résister à toutes ces tentations. Sans cesse combattre les vieilles habitudes, les envies, les appétits, les appels d'une nourriture riche savoureuse, onctueuse, crémeuse et grasse.

Votre combat est-il terminé ?

Viviane Roser : Non. Je pense que cette lutte ne sera jamais totalement achevée. Je conçois qu'il me faudra continuellement faire très attention. Je pense par ailleurs que mon métabolisme a souffert de mes années de régimes yoyo, et que maintenant, au moindre écart, je vais devoir en subir les conséquences. L'anneau est toujours présent, mais la gourmandise tout autant. Si avec le temps, ma gastroplastie m'a appris à réglementer les quantités, elle est devenue aujourd'hui ma ceinture de sécurité. Je sais bien que MA bataille ne sera jamais finie.

Comment se procurer cet ouvrage ?

Commande chez un libraire ou auprès de l'auteur : Viviane Roser, 30 rue du Moulin - 67430 Voellerdingen - tél. 03 88 00 04 80.« L'autre est moi » - perdre 80 kilos en 18 mois, Edition Bellier, 120 pages, dont 10 pages de photos couleurs, 15 euros + 3 euros de frais d'envoi.

Pour en savoir plus : http://home.tele2.fr/gastroplastie Pour accéder au forum sur la gastroplastie : http://www.gastroplastie.cc