Interdiction des autotests de dosage du PSA

Les dispositifs d'autodiagnostic du cancer de la prostate reposant sur le dosage du PSA sont désormais interdits en France.
© Istock

La fin de l’autodiagnostic du cancer de la prostate

Doser soi-même son taux de PSA grâce à des tests réalisables à domicile et en vue de s’auto-diagnostiquer un éventuel cancer de la prostatene sera pas possible en France.

L'Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) vient en effet d'interdire « la mise sur le marché, l'importation, la distribution en gros et la délivrance au public des dispositifs d'autodiagnostic par dosage ».

Quid du PSA et du diagnostic du cancer de la prostate

Le PSA est une protéine secrétée par les cellules de la prostate et dont la quantité peut augmenter en cas d'anomalie.

Cependant le dosage du PSA ne permet pas à lui seul d'établir un diagnostic de cancer de la prostate.

Comme tiennent à le rappeler l'ANSM, l'Association française d'urologie et l'INCa, il est recommandé qu'un tel dosage soit prescrit par un médecin en association avec d'autres examens pour établir le diagnostic de ce cancer.

Par ailleurs, la Haute autorité de santé a publié en 2011 un rapport défavorable à un dépistage systématique organisé de ce cancer.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer