Hystérie : quels symptômes ?

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 30 Juin 2014 : 09h28
Mis à jour le Vendredi 04 Juillet 2014 : 10h06

Hystérie, ce terme, souvent utilisé dans le langage courant, signifie généralement dans ce contexte des choses assez diverses.

Tu es hystérique signifie parfois : « tu t’énerves pour rien », « tu en rajoutes vraiment » ou encore « je ne comprends rien à ton fonctionnement ! »

Pourtant, le terme "hystérie" possède une toute autre signification en médecine psychiatrique où l’hystérie elle-même correspond à des symptômes que l’on retrouve au premier plan chez un type de personnalité pathologique, les personnalités hystériques.

© Istock
PUB

Comment se présente une personne souffrant d’hystérie ?

Les attitudes spécifiques de l’hystérie sont le fait d’être en représentation.

Lorsque vous observez une telle personne, vous avez le sentiment qu’elle en fait trop : elle semble être dans un film, jouer un rôle ; elle théâtralise, dramatise, exagère, en rajoute. Elle est dans l’excès, parle fort, vite, occupe le terrain, rit trop, fait de grands gestes, utilise des formules démesurées par rapport à ce quelle raconte. Certains présentateurs de télévision ou certains acteurs ont donc logiquement une personnalité hystérique.

L’hystérie peut aller jusqu’à la mythomanie, lorsque la personne atteinte en rajoute vraiment trop.

Elle peut aller jusqu’à mentir, travestir la réalité. Cependant l’hystérie ne va pas toujours jusqu’à cet extrême.

Un autre élément très fréquent dans l’hystérie, c’est la séduction !

Les relations humaines sont érotisées, on cherche à vous séduire, dans la vie en général, mais aussi dans le domaine sexuel. Chez l’homme, l’hystérie est souvent liée au donjuanisme, une tendance à collectionner les relations amoureuses. Pourtant, cette attitude de séduction est souvent associée à une sexualité pauvre, inhibée, difficile. Car l’hystérie est une façade qui cache des manques.

PUB
PUB

Quelles sont les pensées liées à l’hystérie ?

Le comportement hystérique et donc les symptômes hystériques, s’exposent parce qu’ils sont provoqués par des pensées intérieures. Autrement dit, une personne aux tendances hystériques a des pensées expliquant son comportement.

Il peut s’agir de cognitions variées :

  • « Je dois être au centre de l’attention » ;
  • « J’ai besoin que l’on me remarque » ;
  • « J’ai peur d’être seul » ;
  • « J’ai besoin de charmer, de plaire »,
  • « Je ne veux pas que l’on voit mes faiblesses, mes peurs » ;
  • « J’ai besoin des autres car je ne sais pas me débrouiller seul » ;
  • « Je veux que l’on me trouve irrésistible »…
Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 30 Juin 2014 : 09h28
Mis à jour le Vendredi 04 Juillet 2014 : 10h06
Source : Margot Phaneuf, Qu'est-ce que la personnalité histrionique ? M.éd., PhD. mars 2014.
PUB
PUB
A lire aussi
Souffrances, peurs et dépendance affectivePublié le 15/10/2007 - 00h00

Souffrances, peur et dépendance, pour en parler, nous avons rencontré Gérald Pagès*, psychothérapeute, dont c'est l'axe privilégié de travail. Nos difficultés à l'âge adulte plongent souvent leurs racines dans des souffrances de la toute petite enfance, et en particulier le manque...

Plus d'articles