Hypocondriaque : malade imaginaire, angoisse réelle...

L'hypochondrie est la conviction intime qu'ont certaines personnes de souffrir d'une maladie, alors que la médecine est incapable de découvrir quoi que ce soit. Molière appelait cela le « malade imaginaire ». Alors, si la maladie est imaginaire, pourquoi est-ce si difficile à vivre ?
Publicité

L'hypocondriaque vit dans la peur

C'est que si la maladie est imaginaire, l'angoisse, elle, est bien présente et elle est très forte.

L'hypocondriaque a peur

Peur d'en être au début d'une maladie grave, avant même qu'il ne soit possible de la détecter, peur que le médecin soit incompétent et ne la diagnostique pas, peur qu'on s'aperçoive trop tard que oui, c'était grave, peur que chaque petit signe soit le témoin que la maladie grave est là.

Publicité
Publicité

Un mal de tête : et si c'était un anévrisme qui allait se rompre ? Ou une tumeur cérébrale ?

Une douleur dans la poitrine ? Et si c'était un infarctus ? Ou même un cancer du poumon ?

L'entourage d'un hypocondriaque est usé par l'angoisse de l'autre

Vivre avec une personne angoissée, c'est usant. Et ce qui est usant, c'est que l'angoisse, l'anxiété, comme tous ces sentiments, ne sont jamais logiques, ni raisonnables.

C'est une angoisse disproportionnée quand on la met en face des symptômes.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 05 Novembre 2007 : 01h00
Mis à jour le Mardi 22 Avril 2014 : 10h54