Hypertension : et si c’était la faute d’un médicament ?
Sommaire

Ces toxiques qui peuvent donner de l’hypertension

  • L’alcool. L’alcool estla première cause d’hypertension toxique en France et une cause très fréquente de résistance au traitement de l’hypertension. Plus la quantité d’alcool est importante, plus son effet sur la tension l’est aussi.

    • La phytothérapie. Se soigner par les plantes n’est pas si anodin et des substances actives sont susceptibles d’interférer fortement avec les traitements antihypertenseurs. C’est le cas du millepertuis et du ma-huang, plante de la médecine traditionnelle chinoise qui contient de l’éphédrine. L’orange amère contient quant à elle de la synéphrine et le Yohimbe (Bois Bandé) de la yohimbine. Des hypertensions ont aussi été constatées avec le Ginkgo Biloba ainsi qu’avec des préparations laxatives contenant de la réglisse.
    • Les drogues. Cocaïne, amphétamines ou morphiniques, les mécanismes associés à l’élévation de la pression artérielle sont multiples. Celle-ci peut être permanente ou exacerbée par crises.
    • L’intoxication par des éléments (plomb, cadmium, le mercure et l’arsenic). Néanmoins, l’hypertension causée par une intoxication aiguë est rare.

Hypertension : s’en rendre compte et agir

L’hypertension induite ou le déséquilibre d’une hypertension existante sont d’amplitude variable mais parfois considérables et rapides. Tout dépend de la personne et de la molécule.

En général, l’hypertension artérielle est une maladie silencieuse. Mais une personne qui n’a jamais été hypertendue peut ressentir quelques symptômes classiques d’une élévation de la pression artérielle : maux de tête, bourdonnements d’oreille, troubles visuels et palpitations. Cela peut alerter.

Vous devez mentionner tous les médicaments que vous prenez à votre médecin, même ceux qui vous paraissent banals ou anodins comme les anti-inflammatoires, une contraception ou de la phytothérapie.

Pr Atul Pathak : « Si le médecin suspecte un médicament à l’origine de l’hypertension ou du déséquilibre de celle-ci, il pourra le substituer par un autre aussi efficace mais dont le mécanisme d’action est différent. En revanche, si le médicament est incontournable, il prescrira un antihypertenseur pendant la durée du traitement ou des médicaments qui contrecarrent le mécanisme sous-jacent de l’hypertension induite par le médicament ».

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Fiche technique « HTA toxique et médicamenteuse » 2015-Société Française d’Hypertension Artérielle (SFHTA) - www.sfhta.org
D’après un entretien avec le Pr Atul Pathak, cardiologue, Unité d’hypertension artérielle, facteurs de risque et insuffisance cardiaque (Clinique Pasteur, Toulouse).