Huile végétale de coprah : bonne ou mauvaise idée ?

© Istock
L’huile de coprah est utilisée pour fabriquer la végétaline. Tirée de la pulpe de noix de coco séchée puis raffinée industriellement, elle est de moins bonne qualité que l’huile vierge de noix de coco. De plus, l’huile de coprah est très riche en graisses saturées.
PUB

Huile de coprah vs huile de coco

Toutes deux obtenues à partir de la noix de coco, l’huile de coprah et l’huile de coco sont des huiles végétales bien distinctes. L’huile de coprah est issue de la pulpe de coco séchée (ou albumen séché) puis obtenue par pression à chaud, alors que l’huile de coco est tirée de la pulpe fraîche de la noix de coco. Elle seule mérite l’appellation huile de coco extra-vierge car elle est obtenue par extraction à froid et ne contient aucun produit chimique.
En termes de goût, la différence est également bien réelle entre ces deux huiles végétales. L’huile de coprah n’a ni l’odeur ni la saveur de la noix de coco. En effet, au cours de sa fabrication elle est désodorisée, après avoir été débarrassée des moisissures et bactéries par raffinage industriel. Quant à l’huile vierge de coco, elle garde toute sa saveur et son parfum.

De l'huile de coprah dans la végétaline

L’huile de coprah étant une huile raffinée privée des vertus de la noix de coco, elle est surtout utilisée en cosmétologie pour la fabrication du monoï et de savons mais également par l’industrie agroalimentaire. On l’utilise par exemple pour élaborer des pâtisseries ainsi que certaines matières grasses de cuisson comme le pain d’huile végétale de la marque Végétaline. Ce nom est employé depuis longtemps de façon générique. La végétaline n’est autre que de l’huile de coprah qui ne contient aucun allergène.

PUB
PUB

Huile de coprah : quels effets sur la santé ?

Aujourd’hui, l’huile de coprah n’a plus très bonne réputation du fait de ses conditions de production, à savoir un raffinage industriel. Sa qualité nutritionnelle est sans commune mesure avec celle de l’huile vierge de noix de coco. La composition en acides gras de l’huile végétale de coprah est la suivante :
- près de 90 % d’acides gras saturés ;
- plus ou moins 1 % d’oméga 6 ou acide linolénique, des acides gras polyinsaturés ;
- 8 % d’oméga-9 ou acide oléique, des acides gras mono-insaturés.

Huile de coprah, des bienfaits bien inférieurs à ceux de l’huile de coco

Si vous souhaitez utiliser une huile végétale extraite de la pulpe de noix de coco, autant privilégier l’huile extra-vierge de coco plutôt que l’huile de coprah. Les qualités cosmétiques et nutritionnelles de l’huile de coprah sont très inférieures à celles de l’huile vierge de noix de coco.
Vous pouvez néanmoins vous laisser tenter par les savons à l’huile de coprah dont la mousse généreuse, onctueuse est stable.
En cuisine, elle n’est pas parmi les meilleurs aliments du fait de sa richesse en graisses saturées. Dans la mesure où vous la consommez modérément, l’huile de coprah peut toutefois être utilisée pour les fritures. Elle convient bien à ce mode de cuisson car elle supporte des températures élevées de l’ordre de 230°C sans s’oxyder. Quant aux margarines à l’huile de coprah, elles peuvent remplacer de temps à autre une matière grasse d’origine animale. Sachez toutefois que dans la grande majorité des cas, les margarines contiennent différentes graisses en mélange parmi lesquelles on trouve de l’huile de palme.

Publié le 29 Novembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
La rédaction vous recommande sur Amazon :