Hernie discale : quand un disque déraille
Sommaire

Traitement

En premier lieu, le traitement vise à atténuer les douleurs vertébrales et les névralgies. On recourt à des analgésiques (dont fait partie l'aspirine) et à des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Si ce traitement n'est pas suffisant, on réalise des infiltrations péridurales de corticostéroïdes. Le plus important est de continuer à se mouvoir et à marcher et d'éviter de s'aliter. La mobilisation douce permise par les antalgiques et les anti-inflammatoires aide à la bonne récupération. Le port de charge est bien entendu prohibé. Le repos au lit durant deux à quatre semaines est également indiqué classiquement, mais pas l'immobilité. En cas de douleurs persistantes, et pour limiter les rechutes, massages, séances de kinésithérapie et port d'un corset abdominal ou d'un collier cervical sont recommandés. Et enfin, en cas d'échec, on pratique une chimionucléolyse, qui consiste à détruire le noyau du disque par injection d'une enzyme, la papaïne. On peut également recourir à la chirurgie. Les paralysies, et plus particulièrement les compressions de la moelle épinière, imposent un traitement chirurgical en urgence.

Comment prévenir ?

Entretenir son dos. La première chose à faire est de pratiquer une activité physique régulière : natation, marche, cyclisme, étirements du dos, etc. Ensuite, éviter les traumatismes et les blessures : notamment pas de mouvements brusques ou de port de charge lourde en courbant son dos.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Hernie discale
Source : Centre francilien du dos, Paris Versailles, http://www.cfdos.com.