Helicobacter pylori ne passe pas par le baiser

Bonne nouvelle, la bactérie H. Pylori impliquée dans l'ulcère de l'estomac ne se transmet pas par le baiser !
PUB

Helicobacter pylori est une bactérie très fréquente responsable d'ulcères et de cancers de l'estomac. Les ulcères restent une affection courante, mais heureusement tous les porteurs de cette bactérie ne développent pas un ulcère. Seuls 10 à 15% d'entre eux en seront victimes. En revanche, la prise de certains médicaments comme l'aspirine ou les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) est devenue la principale cause de la maladie ulcéreuse.

Selon les résultats d'une étude, H. Pylori ne passerait pas par la salive. En effet, la présence de cette bactérie a été recherchée chez 183 patients souffrant de dyspepsie (ou inconfort digestif). Elle a été détectée chez 89 sujets et deux sous-groupes du germe ont été identifiés comme responsables de l'infection chez 80% des patients. H. Pylori a également été explorée chez les conjoints : 13 des 16 partenaires ayant accepté ce test se sont révélés positifs. En revanche, aucun couple n'était atteint de la même souche de ce germe. Ce résultat confirme la fréquence élevée de cette bactérie et démontre que le baiser n'est pas un facteur de transmission.

PUB
PUB

Evitez l'automédication

Une fois diagnostiquée, cette affection se soigne à l'aide d'une association d'antibiotiques et d'anti-acides permettant d'éradiquer H. Pylori. Il est donc indispensable de consulter son médecin en cas de douleurs d'estomac entre les repas ou la nuit. S'il est conseillé d'éviter certains aliments irritants (notamment café, thé, alcool) et de cesser de fumer, il est également recommandé d'éviter l'automédication. En effet, certains médicaments ayant tendance à agresser la paroi gastrique, ils accentuent l'inconfort digestif (dont l'aspirine et les AINS comme l'ibuprofène). Par ailleurs, il faut savoir que les antiacides disponibles en pharmacie sans ordonnance soulagent, mais ne guérissent pas l'ulcère. Seul le diagnostic, suivi d'une prise en charge par un médecin, pourra vous débarrasser efficacement de cette affection.

Publié le 19 Juillet 2002
Auteurs : Dr Philippe Presles
Source : Luman, Eur.
Voir + de sources
J. Gastroenterol Hepatol, 14 : 521-528, 2002.