Gueule de bois

© getty

Presque tous les adultes ont connu au moins une fois dans leur vie ce qu'on appelle "le lendemain de veille", c'est-à-dire le lendemain pénible qui suit une fête bien arrosée.

Si la "gueule de bois" classique est sans conséquence, il en va autrement si elle est fréquente ou si elle fait suite à une consommation d'alcool trop élevée : dans les cas extrêmes, l'individu peut même tomber dans le coma.

Par ailleurs, les études médicales se contredisent quant à savoir si la gueule de bois peut entraîner ou non des anomalies comportementales.

Publicité

Gueule de bois : Comprendre

La tolérance à l'alcool varie selon les individus.

La gueule de bois est une période d'inconfort caractérisée par les malaises suivants :

  • perturbation du sommeil (habituellement, le sujet s'endort rapidement et se réveille très tôt) ;
  • sensation de soif ;
  • maux de tête ;
  • humeur maussade ;
  • irritabilité et nervosité ;
  • nausées et vomissements ;
  • étourdissements ;
  • irritation de l'œsophage ;
  • irritation de l'estomac ;
  • odeur acétonique (acide) dégagée par l'haleine et le corps ;
  • ralentissement des réflexes ;
  • amnésie (oubli de ce qui s'est passé après le début de la consommation) ;
  • tremblements ;
  • parfois vomissements de sang ;
  • palpitations cardiaques dans les cas graves ;
  • coma dans les cas extrêmes.

Gueule de bois : Causes

Déshydratation

À des doses excessives, l'alcool a un effet déshydratant.

Destruction de la vitamine C

Troubles électrolytiques

Les électrolytes, tels que le phosphore, le potassium ou le calcium, sont les sels minéraux de l'organisme. Ils permettent la transmission des influx nerveux vers les muscles. L'excès d'alcool rompt l'équilibre entre ces substances.

Chute de la glycémie (taux de sucre sanguin)

L'alcool augmente la sécrétion d'insuline, ce qui fait baisser le taux de sucre.

Acidose

Le pH de l'organisme devient plus acide. Ce phénomène, qui peut être attribuable à un excès d'alcool ou à une maladie telle que le diabète, interagit avec le déséquilibre des électrolytes, ce qui entraîne notamment un ralentissement des réflexes.

Irritation de l’œsophage ou gastrite hémorragique

L'action toxique de l'alcool cause des vomissements de sang dans les cas graves.

Maux de tête

Les maux de tête (céphalées) pourraient s'expliquer, par une substance toxique (l'acétaldéhyde) qui se libère durant la dégradation de l'alcool dans le sang, par des additifs présents dans certains produits ou par les impuretés que l'on peut trouver dans les alcools distillés.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 16 Octobre 2014 : 16h55
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005.
PUB
PUB