Gueule de bois
Presque tous les adultes ont connu au moins une fois dans leur vie ce qu'on appelle "le lendemain de veille", c'est-à-dire le lendemain pénible qui suit une fête bien arrosée.Si la "gueule de bois" classique est sans conséquence, il en va autrement si elle est fréquente ou si elle fait suite à une consommation d'alcool trop élevée : dans les cas extrêmes, l'individu peut même tomber dans le coma.Par ailleurs, les études médicales se contredisent quant à savoir si la gueule de bois peut entraîner ou non des anomalies comportementales.
© getty
Sommaire

Gueule de bois : Conseils pratiques

Boire beaucoup

L'une des premières causes de la gueule de bois, c'est la déshydratation causée par l'alcool. Avant de vous coucher et quand vous vous levez, buvez beaucoup d'eau. Vous pouvez aussi boire des bouillons (bœuf, poulet ou légumes), qui remplaceront les sels minéraux (surtout le sodium) que vous avez perdus. Boire beaucoup est la plus importante mesure à prendre pour éviter les maux de tête, bien tolérer l'alcool et récupérer de ses effets sans problème.

Éviter tous les mets acides

Ce n'est pas particulièrement le moment de boire du jus d'orange !

Éviter le café

En plus d'être irritant, le café est diurétique et ne fera qu'aggraver la déshydratation.

Ne pas prendre d'aspirine ni de paracétamol

L'aspirine risque d'augmenter la concentration d'alcool dans le sang et d'irriter davantage votre estomac. Quant au paracétamol, dans votre état, il peut être toxique pour le foie.

Ne pas faire confiance aux recettes de grand-mère

Les remèdes du genre bière et jus de tomate pour un "lendemain de veille" ne feront qu'aggraver le problème. Par ailleurs, si vous êtes obligé de recourir à ces recettes pour diminuer vos tremblements, il faut probablement y voir un symptôme de sevrage dû à un phénomène de dépendance à l'alcool.

Renoncer à sa journée de travail si son emploi met en jeu la sécurité du public

Si vous devez conduire, vous pourriez mettre en péril la sécurité des autres. De même, si votre travail exige une motricité fine, vous risquez d'avoir un très mauvais rendement et d'être compromis dans vos habiletés.

Prendre de la vitamine C

L'alcool réduit la quantité de vitamine C dans l'organisme. Prenez-en cependant à faibles doses car la vitamine C est acide et vous devez, dans votre cas, éviter les substances acides. Les complexes de vitamines B peuvent aussi être utiles, en particulier la thiamine.

Prendre un antiacide au besoin

Cela soulagera vos maux d'estomac et vos douleurs œsophagiennes.

Éviter de manger certains aliments lors d'une soirée bien arrosée

Se bourrer de chips ou autres amuse-gueules salés n'est pas une bonne idée puisqu'ils donnent très soif et que vous risquez de vouloir vous désaltérer en prenant plus de consommations alcoolisées. C'est d'ailleurs pourquoi, dans de nombreux bars ou discothèques, on offre gracieusement crackers et cacahuètes. La consommation d'alcool avec les aliments salés accélèrent le processus de déshydratation.

Eviter les endroits enfumés

L'effet combiné de la fumée et de l'abus d'alcool est déconseillé. Ils contiennent tous deux de l'acétaldéhyde qui exerce une action particulièrement toxique sur le foie, ce qui participe au phénomène de la gueule de bois.

Faire attention si on prend des médicaments

Combinés à l'alcool, les antidépresseurs, neuroleptiques ou sédatifs peuvent aggraver la gueule de bois. Parallèlement, si vous suivez un traitement, sachez que l’alcool peut mener à un surdosage ou à un sous-dosage de vos médicaments.

Gueule de bois : Quand consulter ?

Vos malaises persistent au-delà de 36 heures, malgré les conseils d'usage.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005.