La grossesse se vit de plus en plus en mode 2.0

© Fotolia

Sur la toile, les rubriques « grossesse » des forums en témoignent : les femmes enceintes sont nombreuses à se renseigner sur Internet. Pour mieux connaître le profil de ces dernières et « aider le professionnel à mieux informer les patientes », le Dr Nizard de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) et Anne-Sophie Lejeune, sage-femme au Centre hospitalier intercommunal de Poissy (Yvelines), ont mené l’enquête. Les résultats viennent d’être publiés dans le Journal de gynécologie obstétrique.

PUB

Les femmes enceintes consultent internet surtout lors de la première grossesse

Les deux professionnels de santé ont interrogé deux groupes de femmes : les patientes du Centre hospitalier de Poissy (de juillet à novembre 2009) et des internautes (d’octobre 2009 à janvier 2010). Près de 800 réponses ont été obtenues.

PUB
PUB
  • Premier constat : 83,3 % de la population hospitalière et 97,9 % de la population internaute consultent internet au cours de leur grossesse.
  • Second enseignement : la patiente surfeuse est, le plus souvent, une nullipare de moins de 35 ans qui après des études supérieures est maintenant dans la vie professionnelle.

Quelle relation dans le trio internet, patiente, médecin ?

Les femmes enceintesse renseignent sur l’accouchement ou le calendrier des examens à réaliser au cours de la grossesse et, dans une moindre mesure, sur le congé maternité, les complications possibles, l’allaitement maternel.

Le web possède, pour lessurfeuses enceintes, deux grands atouts : sa disponibilité et son caractère anonyme.

De plus, les femmes interrogées disent (à 57 % pour les patientes de l’hôpital et à 80 % pour les internautes) faire confiance à l’information délivrée sur Internet.

Dans ce cadre, quelle place reste-t-il pour le médecin ?

Celui-ci semble d’autant plus détrôné que 22 % des femmes interrogées disent manquer de confiance envers le médecin qui les suit au cours de leur grossesse. Le gynécologue est plutôt convoqué pour confirmer ou infirmer les informations récoltées sur internet.

Les auteurs de l’enquête réagissent devant ce phénomène et insistent sur le fait que : « L’un des rôles du personnel soignant est d’éduquer les patients dans leurs recherches, de les guider en donnant les outils nécessaires à une bonne utilisation de ce média ».

Publié par Hopital.fr le Vendredi 01 Juin 2012 : 12h14
Mis à jour le Lundi 04 Juin 2012 : 08h53
Source : hopital.fr 
Anne-Sophie Lejeune et Jacky Nizard, « Docteur Google : l’utilisation d’Internet au cours de la grossesse en France en 2009 », in Journal de gynécologie obstétrique et de biologie de la reproduction, mai 2012, pp. 243-254.


PUB
PUB

Contenus sponsorisés