Grosse fatigue de la soixantaine : où en est votre thyroïde ?

© Istock

Vous avez 60 ans ou plus et vous vous sentez parfaitement bien, en dehors d'une fatigue tenace apparue depuis peu. Vous décidez de consulter votre médecin généraliste qui propose, après vous avoir examiné, de vous prescrire un bilan de la fonction thyroïdienne en plus des examens sanguins habituels...

Publicité

Tout au long de la vie, le bon fonctionnement de la thyroïde est une condition de bonne santé

Cette glande, située à la base du cou, utilise de l'iode pour fabriquer deux hormones : la thyroxine (T4) et la triiodothyroxine (T3). Cette production est sous contrôle de l'hypophyse, située dans le cerveau, régulant l'ensemble grâce à un messager chimique que l'on dose très bien dans le sang, la TSH. De façon très schématique, il faut voir la thyroïde comme un modulateur de vitesse du métabolisme, sous contrôle d'un pilote automatique, l'hypophyse. Ainsi, lorsque les hormones thyroïdiennes manquent, la TSH augmente pour en stimuler la fabrication. Si, au contraire, il y a surproduction, la TSH diminue. On peut diagnostiquer de ce fait deux types de problèmes.

Publicité
Publicité

L'hypothyroïdie, ou insuffisance de production de T3 et T4, est responsable du ralentissement de beaucoup de fonctions métaboliques, à l'origine de : fatigue, apathie, constipation, frilosité, prise de poids, sécheresse cutanée, etc.

L'hyperthyroïdie correspond quant à elle à un surplus hormonal, provoquant énervement, tachycardie avec possibilité de souffrance cardiaque, perte de poids, diarrhées, épuisement, etc.

Parfois, les perturbations biologiques précèdent les répercussions physiques patentes, c'est pourquoi il est justifié de faire des dosages de la TSH au moindre doute, surtout en cas de signes cliniques sans causes évidentes.

La thyroïde aussi prend de l'âge...

L'effet du vieillissement n'est pas négligeable sur beaucoup de fonctions hormonales et la production thyroïdienne n'y échappe pas. Pour autant, lors du vieillissement normal, on ne remarque pas de changement notable des taux mesurés dans le sang. La fabrication des hormones thyroïdiennes diminue effectivement et dans le même temps, leur utilisation est moins importante. De ce fait, la T4 reste à un taux normal dans le sang, de même que la TSH, même si l'on peut parfois remarquer une discrète diminution de la T3.

La forme de la thyroïde peut également se modifier avec l'âge et l'apparition de nodules est relativement fréquente. Dans ce cas, il faut toujours faire réaliser des examens complémentaires (bilan sanguin, échographie, voire scintigraphie thyroïdienne), pour éliminer toute malignité.

 
Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Mercredi 30 Avril 2003 : 02h00
Mis à jour le Mardi 12 Janvier 2016 : 17h27
Source : MOKSAGUNDAM S., BARZEL U.S. Thyroid disease in the elderly. JAGS 1993; 41(12) : 1361-1369. RUNNELS, B.L. et al. Thyroid function in healthy elderly population : implication for clinical evaluation. J Gerontol 1991; 46(1) : 839-844.