Les Français plébiscitent l'hôpital public

En cas d'ennuis de santé, près de 60% des Francais préféreraient être soignés dans un hôpital public, selon un sondage Ifop publié par le Journal du Dimanche. Un résultat qui témoigne d'une confiance dans l'hôpital, même si certains points restent encore à améliorer.
PUB

Clinique privée ou hôpital public ?

A la question "Si vous aviez le choix, préféreriez-vous en cas d'ennui de santé être hospitalisé dans un hôpital public ou dans une clinique privée ?", 59% des Francais répondent un hôpital public, 38% une clinique, tandis que 3% déclarent spontanément n'avoir pas de préférence.En termes de catégories socioprofessionnelles, le sondage met à bas certaines idées recues : ce sont les professions libérales et les cadres supérieurs (66% en faveur de l'hôpital public), les retraités (65%), les artisans ou commercant et les professions intermédiaires (57%) qui affichent les taux les plus élevés, alors que les ouvriers choisiraient plutôt les cliniques (52%). A noter également, les très bons scores réalisés par l'hôpital en région parisienne (63%) et dans le Sud-est de la France (62%), régions qui comptent pourtant de nombreuses cliniques.L'Ifop demandait également aux répondants si la situation dans les hôpitaux publics leur semblait s'être plutôt améliorée, plutôt détériorée ou être restée inchangée dans trois domaines : la qualité des soins, l'accueil de patients et les urgences.Sur la qualité des soins, les réponses sont très positives : 30% des Francais jugent qu'elle s'est plutôt améliorée au cours des cinq dernières année, 42% qu'elle n'a pas changé et seulement 27% qu'elle s'est plutôt détériorée.L'accueil des patients recueille des réponses assez similaires : 24% des Francais jugent qu'elle s'est plutôt améliorée, 42% qu'elle n'a pas changé et seulement 33% qu'elle s'est plutôt détériorée.Seul point faible ressenti par les Francais : les urgences. Malgré les efforts accomplis depuis plusieurs années, 43% d'entre eux estiment que la situation s'est plutôt dégradée depuis cinq ans, 19% qu'elle s'est plutôt améliorée et 37% qu'elle n'a pas changé.Sondage réalisé par l'Ifop pour le Journal du Dimanche du 9 au 10 octobre 2008, sur un échantillon de 957 personnes, représentatif de la population francaise âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone au domicile des personnes interrogées.

Publié par Hopital.fr le Vendredi 17 Octobre 2008 : 02h00
Mis à jour le Lundi 20 Octobre 2008 : 02h00