Fausse nicotine à sucer

A partir du 17 décembre 2001, la famille des substituts nicotiniques s'agrandie avec l'arrivée d'un comprimé à sucer. Après la gomme à mâcher, le patch et la tablette à laisser fondre sous la langue, le comprimé à sucer est disponible sans ordonnance en pharmacie. Il existe sous deux dosages, au prix de 80 F (soit 12,20 euros) la boîte de 36, ou de 150 F (22,87 euros) la boîte de 72 comprimés, non remboursés.
PUB

Sous le nom de marque NiQuitin des laboratoires GlaxoSmithKline, ce nouveau substitut, comparé au patch, s'adresse aux fumeurs souhaitant participer activement à leur sevrage. Réservés aux adultes, ces comprimés mentholés sans sucre comportent des contre-indications à respecter scrupuleusement: infarctus récent, accident vasculaire cérébral récent et phénylcétonurie (déficit enzymatique héréditaire) car le sucre est remplacé par de l'aspartam.

PUB
PUB

Le traitement se déroule en trois étapes sur une durée de 12 semaines:

  • pendant les 6 premières semaines: un comprimé toutes les 1 à 2 heures;
  • pendant les 3 semaines suivantes: un comprimé toutes les 2 à 4 heures;
  • pendant les 3 dernières semaines: un comprimé toutes les 4 à 8 heures.

Le traitement se déroule en trois étapes sur une durée de 12 semaines:

Soulignons que comme tout substitut nicotinique, ce médicament ne doit jamais être laissé à la portée des enfants. La nicotine est un agent toxique qui risque de provoquer des intoxications graves, voire mortelles.

Publié le 21 Décembre 2001
Auteurs : Rédaction E-sante.fr