Examens de la grossesse : mon tableau de bord
Sommaire

Quels sont les examens de diagnostic prénatal

Grâce à uneprise de sang faite à la 13e ou entre la 14e et la 18e semaine, on sélectionne les femmes qui sont à risque de porter un bébé atteint d’une trisomie 21. Attention, il s’agit ici du calcul d’un risque statistique et non d’un diagnostic. C’est seulement en cas de risque supérieur ou égal à 1/250, que l’on propose une amniocentèse.

Elle se fait entre la 16e et la 18e semaine et consiste à prélever sous échographie du liquide amniotique avec une aiguille très fine, à travers l’abdomen de la future maman. On recueille ainsi des cellules du fœtus afin d’établir sa « carte d’identité chromosomique ».

On peut également réaliser une biopsie du trophoblaste, qui consiste cette fois à prélever des cellules du futur placenta, afin de savoir très précocement si le fœtus est porteur d’une anomalie génétique. Le prélèvement est plus délicat que celui de l’amniocentèse, et se réalise plus tôt, entre la 9e et la 12e semaine et présente un risque un peu plus élevé de fausse couche, de 2%.

À savoir sur le saignement au 1er trimestre de grossesse

Une grossesse sur quatre environ s’accompagne d’un saignement au 1er trimestre. S’il est petit et marron, ce n’est pas inquiétant. En revanche, un saignement rouge ou abondant doit amener à consulter son médecin qui prescrira un dosage sanguin (bêta hCG) et une échographie afin d'éliminer un risque de fausse couche et une grossesse extra-utérine.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Pr René Frydman, « Attendre bébé », Édition Hachette.