Examen pendant la grossesse : la sérologie CMV

Publié le 24 Décembre 2018 par La Rédaction E-Santé
La grossesse doit bénéficier d'un suivi précis et des examens de dépistage doivent être régulièrement pratiqués. La sérologie CMV en fait partie, car la contamination par le cytomégalovirus pendant la grossesse, et surtout au premier trimestre, peut provoquer des malformations dramatiques chez le fœtus.
PUB
© Istock

Quels sont les examens à réaliser pendant la grossesse ?

La surveillance de la grossesse est indispensable en raison du risque de complications fœtales d'un grand nombre d'infections si elles sont contractées pendant la gestation. Sur le plan infectieux, les sérologies recommandées en début de grossesse sont les sérologies rubéole, toxoplasmose, cytomégalovirus et celle du virus de l'immunodéficience humaine. Si les sérologies toxoplasmose et cytomégalovirus sont négatives en début de grossesse, elles doivent être contrôlées mensuellement jusqu'à l'accouchement et être accompagnées de mesures préventives, pour éviter la contamination. La surveillance biologique de la grossesse comporte également le dépistage du diabète gestationnel, d'une anémie et des éventuelles infections urinaires.

PUB

Pourquoi faut-il surveiller la sérologie CMV pendant la grossesse ?

L'infection à CMV est fréquente chez l'enfant. Elle est peu grave chez le sujet sain et peut passer inaperçue. Elle peut tout au plus provoquer quelques maux de tête et de la fièvre, de façon transitoire. Elle peut cependant être grave chez le sujet immunodéprimé et chez la femme enceinte, car elle peut provoquer de graves complications pour le fœtus. Ce risque est d'autant plus élevé que la contamination par le virus se fait au cours des trois premiers mois de grossesse. Les complications fœtales peuvent être des atteintes cérébrales, des troubles visuels et auditifs, un retard mental et la maladie des inclusions des cytomégaliques. Cette maladie provoque une microcéphalie et une fente palatine, associées à des anomalies visuelles et auditives.

PUB

Que faire en fonction du profil sérologique CMV chez la femme enceinte ?

Un grand nombre de femmes n'ont jamais été en contact avec le cytomégalovirus dans l'enfance. Le profil sérologique en début de grossesse est donc souvent négatif. La surveillance doit alors comporter une sérologie mensuelle jusqu'à l'accouchement pour s'assurer de la non-contamination pendant la grossesse. Si la sérologie est positive en début de grossesse, c'est que la femme est déjà immunisée contre le cytomégalovirus et aucune surveillance n'est nécessaire ensuite. Cependant, la sérologie ne permet pas de dater la contamination et de savoir si elle est ancienne ou récente. La contamination par le cytomégalovirus se fait essentiellement par un contact avec les jeunes enfants. Elle se fait par les fluides corporels comme les écoulements nasaux ou les gouttelettes évacuées par la toux, mais ces contacts doivent être répétés. En cas de négativité de la sérologie chez les femmes enceintes, la prévention nécessite d'éviter le contact avec les jeunes enfants en collectivités (crèches, écoles maternelles).

Source : Cytomégalovirus et grossesse, Collège national des gynécologues et obstétriciens français
Cytomégalovirus (CMV) et grossesse, Société Suisse de Gynécologie et d'Obstétrique
Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées, Haute Autorité de Santé (HAS)
La rédaction vous recommande sur Amazon :