Esthétique : l'acide hyaluronique n'est plus réservé qu'à combler les rides...

Autrefois réservé au comblement des rides, l'acide hyaluronique est aujourd'hui de plus en plus utilisé pour remodeler le volume du visage et du corps, comme par exemple pour remonter les fesses. Nous avons interrogé le Dr Catherine de Goursac* sur les nouvelles utilisations des injections d'acide hyaluronique et autres volumateurs.
PUB

L'acide hyaluronique : les rides, le visage et le corps

Dr Catherine de Goursac : Les injections d'acide hyaluronique sont pratiquées depuis très longtemps. Elles sont apparues en France en 1996. L'acide hyaluronique a d'abord été injecté dans les rides. Depuis 4-5 ans, il est utilisé dans le volume du visage et encore plus récemment pour le volume du corps. Attention, par mesure de précaution, il est demandé de ne pas l'injecter dans les seins. En France, nous appliquons le principe de précaution alors qu'en Suède il est utilisé dans cette indication.En revanche, il n'y a aucune restriction pour les autres parties du corps. Ainsi aujourd'hui, les injections d'acide hyaluronique sont largement employées pour les corrections de la lipoaspiration et de tous les petits creux susceptibles de se former sur le corps, comme il y en a souvent au niveau de l'abdomen, après des grossesses ou des césariennes par exemple. On les utilise aussi après de petits accidents.

Et enfin, on réalise aussi de telles injections pour remonter les fesses. Les prothèses en silicone que l'on place dans les fesses ont été abandonnées en Europe parce qu'elles avaient tendance à se déplacer et à éclater facilement, diffusant de la silicone. Les injections d'acide hyaluronique sont beaucoup moins risquées parce que cette molécule est résorbable. En effet, l'acide hyaluronique que l'on injecte est biocompatible. Il est bio-identique à l'acide hyaluronique que l'on trouve naturellement dans notre corps. Cette technique apporte donc une grande sécurité et il est possible de faire des injections de gros volume. Certes, le coût est assez important (entre 3000 et 5000 selon le volume des fesses ; pour la correction de petits creux cela peut aller de 300 à 600 ), mais le résultat est intéressant avec un aspect très naturel, même si l'on doit recommencer les injections régulièrement car la durée d'action est de l'ordre d'un an à deux ans et demi. On obtient généralement un premier effet immédiatement, mais il faut attendre 10 à 15 jours avant d'obtenir une nette amélioration. Le délai dépend également de la quantité d'acide hyaluronique injectée.

PUB
PUB

Existe-t-il d'autres produits donnant du volume ?

Dr Catherine de Goursac : On utilise de plus en plus des volumateurs, surtout au niveau du visage. Ce sont des inducteurs de derme, de tissu (hydroxyapatite de calcium et triphosphate calcique), qui donnent un résultat très naturel. Ils nécessitent une ou plusieurs injections sous cutanée à quelques semaines d'intervalle. Le résultat dure 18 mois environ. Mais en le faisant régulièrement, on stimule le derme. Ainsi, au lieu de s'appauvrir avec l'âge et les années, il va en quelque sorte se doper. Aujourd'hui, on traite moins les rides que le volume du visage. La plupart des personnes stigmatisent le vieillissement par les rides. Or les médecins esthétiques proposent davantage de jouer sur les volumes car ils contribuent aussi beaucoup au rajeunissement. En effet, avec l'âge, il se produit une fonte de la peau, du muscle et de la graisse. Mais parallèlement, l'os aussi se creuse. Par exemple, le front d'un enfant est bien bombé, alors qu'une dame âgée a plutôt un front incurvé dans les 2 sens, horizontalement et verticalement. Par ailleurs, la base du nez tend à se resserrer, ce qui induit progressivement des plis. Le menton aussi se creuse. C'est donc non seulement en fronçant, mais également parce que l'os se resserre que l'on a trop de peau. C'est pourquoi aujourd'hui, le traitement des rides comprend aussi souvent une intervention sur le volume du visage. * Le Dr Catherine de Goursac exerce la médecine esthétique depuis plus de vingt ans. Elle est membre de la Société française de médecine esthétique, membre du conseil d'administration de l'Association française des médecins esthéticiens (AFME) (www.afme.org) et secrétaire de l'Association française d'anti-aging. A lire"La médecine anti-âge", Dr Catherine de Goursac, éditions Ellébore.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 03 Mars 2008 : 01h00