Les enfants et l'argent poche : une transaction à bien négocier...

A propos de l'argent de poche, les questions pratiques sont légions : faut-il ou non en donner ? A partir de quel âge ? Combien et à quelle fréquence ? Pour quels types d'achats ? Quel contrôle éventuel faire sur les dépenses ? A chacun de trouver sa réponse, l'essentiel étant la cohérence du sens que l'on souhaite donner à cette transaction avec son enfant, dont la visée est principalement éducative. Quelques propositions…
PUB

Quand ?

Certains psychologues estiment qu'à partir du moment où l'enfant sait compter (autour de 6 ans et de la classe du CP, voire de la grande section de maternelle), il est possible de commencer à lui donner de l'argent de poche. D'autres recommandent d'attendre qu'il en fasse la demande, ce qui révèle déjà sa prise de conscience de la valeur marchande de l'argent (généralement pour les bonbons de la boulangerie d'à côté !). Mais attention, quand c'est à l'âge de 2-3 ans que l'enfant veut quelques sous, c'est surtout l'attrait des piécettes dorées et argentées qui l'intéresse !

PUB
PUB

Quel montant ?

La somme donnée doit tenir compte du contexte économique de la famille. Elle est aussi bien sûr adaptée à l'âge de l'enfant et aux achats auxquels elle est destinée. Le montant sera différent par exemple s'il est convenu ou non avec un adolescent qu'il s'achète lui-même ses vêtements et finance ses sorties. Quoi qu'il en soit, le montant fixé ne doit être, ni trop, ni trop peu. De trop fortes sommes risquent de l'habituer à trop d'exigence et à sous-estimer la valeur de l'argent (puis le sens de l'effort lorsqu'il sera en âge de travailler). Trop peu, risque aussi de ne pas lui permettre un réel apprentissage de la valeur de l'argent et de la gestion d'un budget tant ses dépenses seront nécessairement réduites.

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 15 Octobre 2003 : 02h00
PUB