Encore un produit miracle pour rajeunir

Les produits miracles qui font rajeunir trouvent toujours preneurs et feront toujours parler d'eux. Après la DHEA ou encore l'adice hyaluronique, c'est au tour de la toxine botulique, commercialisée sous le nom de Botox®. Injectée sous la peau du visage, elle fait disparaître les rides. Or, c'est un poison dont les effets à long terme n'ont pas encore été élucidés.
Publicité

Ces derniers temps, la toxine botulique fait parler d'elle à travers un grand nombre d'articles, notamment celui publié dans le célèbre « British Medical Journal ». En effet, un éminent neurophysiologiste britannique, le Docteur Misra, indique que cette substance connue sous le nom de Botox® a vu son utilisation augmenter de 1.500% aux Etats-Unis sur une période de 4 ans dans le domaine de la dermatologie, et plus précisément dans le secteur de l'esthétique. Les ventes sont passées de 25 millions d'euros en 1993 à 430 millions en 2002.En France, le Botox® n'ayant pas reçu d'autorisation de mise sur le marché pour le traitement des rides, son usage se fait beaucoup plus discrètement.

Certes, la toxine botulique à une action prodigieuse sur les rides ! Injectée sous la peau à l'endroit ridé, l'effet est spectaculaire. Le seul souci que rappelle ce médecin est le suivant : il n'y a aucun recul à moyen ou à long terme. Cette substance est une neurotoxine potentielle dont les effets à très long terme restent une énigme.

Publicité
Publicité

La triste histoire

Concentrée, cette toxine est un poison mortel qui tue en paralysant les muscles et donc les voies respiratoires. A ce titre, elle est devenue une star du bio-terrorisme. En revanche à faible dose, elle présente des vertus intéressantes, comme par exemple dans le traitement du strabisme, des troubles moteurs du globe oculaire, de la myopathie thyroïdienne, etc. Cependant, son champ s'est élargi en faisant concurrence au lifting chirurgical du visage. On voit ainsi fleurir un peu partout aux Etats-Unis des « botox party ». Ce phénomène commence à gagner la France… Or ce produit n'est pas sans danger !Ses effets secondaires sont loin d'être négligeables et concernent 24% des expérimentateurs : maux de tête, hématomes, oedèmes, douleurs, affaissement de la paupière. De plus, mal dilué ou injecté au mauvais endroit, il provoque des dégâts importants comme une paupière tombante ou un strabisme. Heureusement, ces accidents ne sont généralement pas définitifs car l'efficacité du Botox® ne dure que quatre ou cinq mois. Ainsi, pour un effet durable, il est nécessaire de refaire des injections deux à trois fois par an. Comme il est difficile de s'arrêter lorsque l'on a vu une première fois ses rides disparaître comme par miracle, la boucle est bouclée.

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Paraître plus jeune sur l'instant et subir sur la durée une dégradation plus terrible que les affres du temps est un risque qui laisse à méditer !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 11 Décembre 2002 : 01h00
Source : British Medical Journal , 325 : 1188, 2002.