En hiver, chouchoutez votre gorge pour éviter bien des maux !
Sommaire

Faites la tournée des virus…

Angine, laryngite ou pharyngite, comment les reconnaître sans setromper de diagnostic ?

  • Angine rouge ou blanche ?

    Quand la gorge s’enflamme l’angine n’est pas loin ! Les symptômes ? Une violente inflammation qui rend la déglutition douloureuse. L’angine déballe aussi sa panoplie de désagréments, de la fatigue au nez qui coule en passant par les maux de tête et la fièvre. Le plus souvent, elle est d’origine virale (on parle alors d’angine rouge). L’angine blanche, qui se caractérise par des points blancs qui apparaissent au fond de la gorge, elle, est bactérienne et nécessite une consultation médicale pour la prescription d’antibiotiques qui vous aideront à vous en débarrasser. Il est très important de détecter et d’administrer un traitement antibiotique bien conduit en cas d’angine bactérienne car s’il elle est liée à la présence d’un streptocoque bêta-hémolytique du groupe B, le risque de complications locales ou générales rares, mais qui peuvent s’avérer graves, existe. Parfois, l’angine rouge se surinfecte pour se transformer en angine blanche. Mieux vaut donc enrayer son évolution avant d’arriver à la case consultation.

  • Complètement aphone…

    Vos cordes vocales redoutent la laryngite qui s’installe tranquillement pour transformer un mal de gorge en extinction de voix. Cette infection reste essentiellement d’origine virale. Elle se manifeste par une toux sèche et un enrouement qui fait descendre la voix vers les graves et peut être associée à un état grippal. La priorité va être de réchauffer en douceur les cordes vocales et d’adoucir la gorge avec des infusions au thym et des pastilles à la propolis. Et surtout, ménagez votre voix pendant ces quelques jours !

  • La pharyngite de l’hiver

    Si vous constatez que les ganglions situés de chaque côté du cou sont gonflés, l’inflammation se localise alors du côté du pharynx. Difficulté pour déglutir doublée d’un mal de gorge persistant, la pharyngite épargne rarement les plus jeunes pendant les périodes de froid. Quand elle est associée à un nez qui se transforme en fontaine, on parle alors de rhinopharyngite que connaissent bien les parents. La rhinopharyngite fragilise la zone ORL pourdéboucher dans certains cas sur une sinusite ou une otite. Son point commun avec l’angine ? Elle peut être d’origine virale ou bactérienne, nécessitant alors le recours aux antibiotiques. Pour accélérer la guérison, nettoyez le nez au sérum physiologique ou mieux à l’aide de microdiffuseurs d’eau de mer ou de solutions hypertoniques (Stérimar, Rhinolaya, Humer…). Leur composition riche en oligo-éléments favorise l’assainissement et la décongestion nasale. Enfin buvez beaucoup d’eau pour apaiser la gorge.

  • Et si le mal de gorge venait de l’estomac ?

    Inflammation à répétition et toux d’irritation… L’origine de votre mal de gorge est peut-être à chercher du côté des problèmes de digestion. Le reflux gastro-oesophagien (RGO) concerne une personne sur trois en France et il reste encore mal diagnostiqué. Son origine ? Un excès d’acide dans l’estomac qui est régurgité et provoque une toux persistante irritante. Les traitements habituels contre les maux de gorge restent bien sûr inefficaces et contribuent à rendre le problème non diagnostiqué chronique. Des règles hygiéno-diététiques simples suffisent dans nombre de cas à apporter une solution. Mangez lentement et dans le calme en évitant les aliments trop consistants et gras, les boissons gazeuses, le café… Surélevez légèrement la tête de votre lit en calant un objet sous le matelas.

Misez sur les tisanes !

Naturelles et sans effet secondaire, les plantes apportent une aide précieuse dans le soulagement de la douleur en douceur. «Les tisanes à la sauge ou à la camomille avec une cuillérée de miel pour adoucir prennent soin de vos cordes vocales, note Barbara Boutry, naturopathe à Fontenay-aux-Roses.

Quant aux infusions d’herbe aux chantres, elles sont efficaces pour lutter contre l’enrouement et les laryngites. Une infusion au thym et au citron jouera le rôle d’antiseptique naturel pour désinfecter votre gorge. L’échinacea, elle, a une action positive et prouvée sur l’immunité.»

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Côté Santé