Elle perd son sourire à cause d'une tumeur au cerveau

Publié le 08 Juillet 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
Guérie d’une tumeur au cerveau après plusieurs opérations importantes, Zabrina Radford, 41 ans, aurait toutes les raisons de sourire à la vie. Malheureuse, elle ne peut plus. La masse de la taille d'une balle de golf, lui a fait perdre son sourire.
© Istock

Depuis l'enfance, Zabrina Radford ressentait des maux de tête violents ainsi que des douleurs à l'oreille droite et en haut du cou. Toutefois, ce n'est qu'à 21 ans que les médecins parviennent à trouver l'origine de ses souffrances. La Britannique a une tumeur bénigne de la taille d'une balle de golf qui se développe dans son cerveau depuis ses 9 ans.

Elle a expliqué à nos confrères du Daily Mail “en décembre 1999, on m'a diagnostiqué une tumeur bénigne au cerveau. J'avais seulement 21 ans et Callum, notre plus jeune fils, n'avait que neuf mois. Cette nouvelle a été un coup dur. J'étais moi-même jeune avec un très jeune enfant”.

Après avoir consulté plusieurs médecins, un neurologue new-yorkais lui propose une nouvelle thérapie appelée gamma knife (couteau gamma). Elle suit ce traitement qui utilise les radiations gamma pour détruire les tumeurs difficiles d'accès, en mars 2001 et en juin 2004. Si la masse n'a pas disparue après les procédures, elle était “sous contrôle”.

La quadragénaire qui avait des contrôles réguliers, raconte “la tumeur était juste là. Elle ne grossissait pas et ne me causait pas trop de souffrance ou de problèmes. Alors j'ai poursuivi ma vie. Je mangeais sainement, en prenant soin de mon corps en faisant du yoga, du cyclisme, du fitness, de la musculation et de la natation”.

Mais malgré ce mode de vie équilibrée, la maladie s'est rappelée à la Britannique “tout à coup, en novembre 2017, à l'approche de mon 40e anniversaire, j'ai commencé à remarquer un changement sur mon visage. J'avais mal au côté droit et dans l'oreille”.

À 40 ans, elle a perdu son sourire 

Face à ces nouveaux symptômes, Zabrina Radford a été consultée un neurologue. Il lui a injecté dans les muscles faciaux de la toxine botulique. Cette substance bloque la libération de l'acétylcholine, un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans l'activité musculaire notamment. Ce traitement devait ainsi détendre temporairement ses muscles et résorber ainsi la paralysie.

Toutefois après les injections, la patiente a vu les symptômes empirer. Elle a alors consulté en février 2019 un neurologue de l’hôpital universitaire du collège de Londres. Zabrina Radford explique "Il pouvait voir dans mon oreille un os mort ainsi qu'une très grave infection. Ces troubles étaient causés par la radiothérapie que j'avais subie il y a de plusieurs années".

Elle a alors subi le 1er mars 2019 une opération pour nettoyer l'infection. Mais à son réveil, elle a découvert une complication : les nerfs du côté droit ne fonctionnaient plus. “Ce fut un choc énorme pour moi de me réveiller un jour et de ne plus pouvoir sourire”. Elle poursuit “Imaginez-vous, ne pas pouvoir sourire à votre mari et à vos enfants, et voir l'inquiétude sur leur visage”.

Face à l'adversité, la maman de deux adolescents ne s'est pas laissée abattre. Elle a subi une longue opération en juin pour retirer la tumeur et reconstruire son visage. Elle fait désormais de la rééducation pour retrouver la motricité des muscles de son visage. Grâce à cette thérapie, Zabrina Radford a pu faire une esquisse de sourire il y a quelques jours. Toutefois, il lui reste un long chemin à parcourir. Les médecins l’ont prévenu que les nerfs de son visage ne fonctionneront pas normalement avant 9 mois au minimum.

La quadragénaire partage son quotidien et sa lutte contre la maladie sur son compte Instagram.

Quels sont les signes d'une tumeur au cerveau ?

Les maux de tête sont un des symptômes les plus courants d'une tumeur au cerveau. Ces céphalées très douloureuses sont principalement causées par l'augmentation de la pression intracrânienne induite par la masse tumorale. Elles apparaissent le plus souvent le matin et en position couchée.

Les patients atteint d'une tumeur au cerveau peuvent aussi souffrir de troubles neurologiques comme des épisodes convulsifs. La masse peut également altérée certaines fonctions comme la parole, le langage ou encore la mémoire. Les fonctions motrices peuvent également être touchées progressivement.

Les changements de comportement et de personnalité peuvent aussi être le signe de la présence d'une tumeur dans le lobe frontal. Il est conseillé de consulter un médecin.

La rédaction vous recommande sur Amazon :