Electrochocs : non aux idées fausses
Sommaire

Des indications limitées et des précautions à prendre

Pour résumer, dans ces trois situations (dépression majeure, accès maniaque aigu et certaines formes de schizophrénie) les électrochocs peuvent logiquement être utilisés en premier s'il existe un risque à court terme pour la vie du malade. Ils peuvent aussi être utilisé si les médicaments ont échoué, ou si au cours des épisodes antérieurs de la maladie, les électrochocs se sont montrés plus efficaces que les médicaments. En dehors de la dépression majeure, de l'accès maniaque et de la schizophrénie, il existe de nombreuses situations particulières, relativement peu fréquentes, dans lesquelles l'efficacité des électrochocs est en cours d'étude, et ne peut actuellement être affirmée avec certitude. En principe, les électrochocs ne devraient alors être utilisés qu'en dernier recours, lorsque tous les autres traitements ont échoué, et de préférence après un double avis psychiatrique.

Quelques séances pour vérifier l'efficacité

Les séances sont renouvelées deux ou trois fois par semaine. Selon le rapport de l'Anaes, deux séances hebdomadaires sont suffisantes: elles semblent aussi efficaces que trois séances, et le risque d'effet indésirable est évidemment réduit d'un tiers. Une amélioration doit être observée dès les 6 à 10 premières séances, faute de quoi il est inutile de poursuivre un traitement inefficace. En cas d'amélioration, la durée du traitement est fixée au cas par cas, en fonction de l'évolution. Elle est souvent d'une vingtaine de séances.

En définitive, les électrochocs, après une période d'abandon bien compréhensible, retrouvent quelques indications, clairement limitées et peu nombreuses. Dans ces indications, où leur efficacité est bien démontrée, leurs effets indésirables sont rares (un cas sur plus de mille séances) et leur confort d'utilisation est correct, grâce aux progrès des techniques anesthésiques.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Prescrire Rédaction " Electrochocs : quelles indications validées ? " Prescrire 2000 ; 20 (203) : 139-140 ANAES "Indications et modalités de l'électroconvulsivothérapie. Recommandations pour la pratique clinique" Paris janvier 1998 : 14 pages