Éclaircissement de la peau : les produits injectables sont interdits

Les produits injectables visant à éclaircir ou blanchir la peau que l’on peut se procurer sur internet, sont désormais interdits. Cette décision de l’Agence de sécurité du médicament (Ansm) repose sur deux arguments.

Les produits injectables relèvent de la réglementation du médicament

Dans la mesure où ces produits éclaircissants s’administrent par voie injectable (sous-cutanée, intradermique, intramusculaire, intraveineuse), ils doivent relever de la règlementation du médicament, ce qui n’est actuellement pas le cas, rendant ces produits hors la loi. Pour se mettre en conformité, il faut déposer une demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour chaque produit et limiter leur distribution aux pharmacies exclusivement.

Ces produits peuvent contenir des substances dangereuses (glutathion, facteur de croissance épidermique, etc.) à l’origine d’effets indésirables : nausées, gêne abdominale, vertiges, palpitations. Le réseau des Centres antipoison a déjà signalé à l’Ansm plusieurs cas d’expositions toxiques à ces produits.

Ces produits éclaircissants présentent des risques pour la santé

Au final :

  • Le mode d’administration par voie injectable présente des risques infectieux.
  • La qualité de fabrication de ces produits est incertaine.
  • La sécurité d’emploi des composants n’a pas été évaluée.

Ces produits vont donc disparaitre du marché.

Dans tous les cas, l’Agence « recommande de ne pas acheter des produits vendus sur internet présentés comme ayant des vertus thérapeutiques ». Seuls les sites internet des pharmacies figurant sur la liste officielle sont habilités à vendre en ligne des médicaments en toute sécurité : http://www.ordre.pharmacien.fr/ecommerce/search.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Point d’information du 6 avril 2016 de l’Agence de sécurité du médicament (Ansm).
La rédaction vous recommande sur Amazon :