Échec scolaire, comment éviter ce malaise à vos enfants ?

© getty

L’avenir de vos enfants vous tient à cœur. Vous souhaitez qu’ils réussissent à l’école. Leurs résultats scolaires sont en baisse et vous voulez éviter l’échec scolaire.

Comment faire pour les aider ?

PUB

Échec scolaire, repérez une difficulté pour l’éviter !

Si vous êtes attentif à votre enfant, vous repérerez rapidement une baisse de ses résultats ou un malaise à l’école. Cette baisse des résultats s’observe bien sûr sur les devoirs corrigés qu’il vous rapporte, sur son carnet de liaison, aux réunions des parents avec les enseignants, ou simplement parce que votre enfant se plaint de ne pas comprendre.

Le malaise se repère aussi à son attitude : il n’a pas envie d’aller à l’école, il semble triste, se plaint, n’a pas beaucoup d’amis, déteste sa maîtresse ou un enseignant

PUB
PUB

Agissez avec votre enfantPour éviter l’échec scolaire, vous devez agir ensemble. Alors, commencez tout simplement par lui demander si quelque chose ne va pas. « J’ai l’impression que ce n’est pas facile pour toi en ce moment à l’école. Est-ce qu’il y a quelque chose qui ne se passe pas comme tu le voudrais ? » Il peut parfois vous donner des informations que vous ignorez sur son environnement, ou bien vous faire part de ses peurs, de ses difficultés. Or, pour agir, il faut comprendre ce qui se passe. La première chose à envisager n’est donc peut-être pas l’aide aux devoirs !Pensez aussi à créer du positif Vous avez un ou plusieurs problèmes à résoudre pour votre enfant. Les relations avec un enseignant, une difficulté de compréhension, une tension relationnelle, un manque de confiance, une anxiété, un trouble du sommeil… Oui, mais ne vous en tenez pas à cela. L’antidote des problèmes, ce ne sont pas les solutions, c’est de créer du positif. En parallèle à votre recherche de solutions, pensez à encourager votre enfant. Pointez ses qualités, mettez-les en valeur. Cela lui permettra de prendre confiance, de développer ses ressources. Car plus il aura confiance en lui, plus il sera susceptible de résoudre par lui-même ses difficultés, plus cette expérience renforcera sa confiance en lui… ce dont il a bien besoin.Trouvez des solutions ensemble à l’échec scolaire Dans un premier temps, même si vous cherchez à éviter l’échec scolaire, ne cherchez pas à lui imposer votre façon de voir. Dîtes plutôt : « Comment pourrait-on faire pour que ça se passe mieux pour toi ? » Il connaît ses difficultés mieux que personne et peut vous aider à l’aider. À deux, on est plus efficace.Jouez votre rôle de parentVous êtes adulte, pas lui. Certaines mesures sont malgré tout parfois à imposer pour son bien. Assurez-vous qu’il dort suffisamment. Ne le laissez pas devant la télé ou les écrans tard le soir, ni tôt le matin avant l’école. Faites-le manger de manière équilibrée, cela joue beaucoup sur son équilibre psychique. Inscrivez-le au sport. Les enfants pratiquant régulièrement une activité sportive ont de meilleurs résultats, particulièrement en mathématiques !Trouvez une solution d’aide aux devoirsSi vous avez amélioré toutes les conditions et que malgré tout, les difficultés persistent, aidez-le pour ses devoirs. Ne faites pas tout à sa place, aidez-le plutôt à comprendre. Si vous n’avez pas la fibre pédagogique, faites-vous aider. Un professeur extérieur sera moins stressé que vous et souvent plus compétent, donc plus efficace. Et pensez que l’aide aux devoirs n’est pas tout. Votre enfant pourrait, même très jeune, bénéficier d’un coach ou d’un psy pour détricoter un fonctionnement mal organisé dans sa tête ou dans ses comportements. N’ayez pas peur de vous lancer, car plus un enfant est jeune, plus ce type d’aide se révèle rapidement efficace. Sachez aussi qu’un professionnel sera plus à même de repérer une anomalie comme une dyslexie, dyspraxie ou autre trouble des apprentissages.Parlez-lui de vousMême si vous n’avez jamais été en échec scolaire, votre scolarité n’a pas forcément été un long fleuve tranquille. Vous avez eu des difficultés avec un enseignant, vécu des tensions avec un groupe d’amis, vous avez ramé dans une matière, essuyé un jour une très mauvaise note… N’hésitez pas à lui raconter ces souvenirs. Il verra que vous avez dépassé ces difficultés et que vous vous en sortez dans la vie. Cela peut le rassurer. Personne ne réussit tout à chaque instant. Et en plus de le rassurer, cela vous rapprochera sur le plan émotionnel.A lire sur l'échec scolaire :

« Donner l’envie d’apprendre » d’Alain Sotto et Varinia Oberto (Ixelles Éditions).

« J’aide mon enfant à faire ses devoirs » du Dr Anne Gramond (Éditions Eyrolles).

Publié le 09 Février 2015 | Mis à jour le 11 Février 2015
Auteur(s) : Dr Catherine Solano
La rédaction vous recommande sur Amazon :
PUB