De l’eau pour ma peau

Publié par Véronique Aïache le Lundi 12 Novembre 2012 : 00h00
Mis à jour le Mardi 18 Juin 2013 : 15h08

Votre peau manque cruellement d’hydratation ?

Pour étancher sa soif de bienfaits, apprenez à sortir des griffes de la sécheresse cutanée en l’abreuvant de douceur.

© Istock
PUB

Peau sèche

La peau qui tiraille, démange, rougit, craquelle, desquame… est une véritable torture à vivre au quotidien.

Inestéthétique et inconfortable à souhait, aussi difficile à enrayer qu’à supporter, le syndrome peau sèche touche aussi bien le visage que le corps et traduit une fragilité de la barrière cutanée.

Garante de l’équilibre de la peau, cette dernière a pour mission de former un bouclier contre les agressions extérieures et de permettre le maintien naturel du niveau d’hydratation des cellules. Son dérèglement éventuel, induit par des causes multiples, altère le film hydrolipidique et entraîne la diminution de la teneur en eau de la couche cornée.

Résultat, la peau s’assèche et devient hypersensible aux changements d’environnement, chaud, froid, vent, calcaire, humidité.

Démunie, elle peut surréagir au simple frottement d’un tissu ou d’un collant.

À un stade léger, cet état de sécheresse, médicalement appelée xérose, peut concerner tout le monde. L’hiver par exemple, rares sont ceux et celles qui échappent à l’effet bras rêches au toucher ou look croco sur le dessus des jambes.

Sans un minimum de vigilance et de soins dermocosmétiques appropriés, la xérose peut s’accentuer et entraîner, outre des démangeaisons et des picotements de plus en plus inconfortables, gerçures et crevasses aux mains et aux pieds. Le maquillage, quant à lui, peine à tenir uniformément… Inutile de noircir davantage le tableau.

La peau sèche est un fait, pas une fatalité. Il suffit d’adopter les bons réflexes pour retrouver une peau douce et souple comme celle d’un bébé.

Témoignage : « J’ai la peau sèche depuis que j’ai quitté la campagne pour la ville. » Isabelle, 32 ans.

La pollution peut en effet être un facteur déclenchant de sécheresse cutanée. Et pour cause : l’air pollué est chargé de particules de métaux lourds, de gaz réactifs et de poussières que le sébum et le maquillage collent à la surface de la peau. Celle-ci devient alors très vulnérable et doit être parfaitement nettoyée avec des soins doux pour préserver sa santé.

PUB
PUB

Savoir se protéger pendant l’hiver

Ennemi juré des épidermes en mal d’hydratation, le cocktail vent, froid, pluie et neige n’a pas son pareil pour endommager la barrière cutanée. Et pour cause. Lorsque le thermomètre dégringole, il entraîne avec lui le ralentissement de la microcirculation de la peau et abîme son film hydrolipidique protecteur.

Se prémunir de ces attaques et limiter les dégâts, c’est acquérir les réflexes doudoune au quotidien.

Publié par Véronique Aïache le Lundi 12 Novembre 2012 : 00h00
Mis à jour le Mardi 18 Juin 2013 : 15h08
Source : Magazine Bien-Etre & Santé
PUB
PUB
A lire aussi
Peau sèche : quand l'hiver s'en mêle !Publié le 09/12/2010 - 08h36

Doudoune, écharpe, bonnet et gants sont désormais vos meilleures armes contre les températures hivernales. Mais elles ne suffisent pas toujours pour faire face à ce grand ennemi qui accompagne souvent l'hiver : la peau sèche.

Le froid ne passera pas par moi !Publié le 15/12/2014 - 07h00

Pas facile d’échapper aux griffes des températures glacées. A moins ? De savoir comment renforcer son bouclier cutané à grand renfort de soins adaptés.

Plus d'articles