Dominique Lapierre : " Tout ce qui n'est pas donné est perdu "
Sommaire

e-sante : Peut-on envisager l'éradication de la lèpre à l'horizon 2005 comme l'avaient prévu les spécialistes ?

Dominique Lapierre : Sûrement pas ! La lèpre reste endémique. En tout cas, dans un pays comme l'Inde, il y a toujours entre 4 et 5 millions de lépreux. Mais je suis fier de dire que j'ai contribué à guérir 9.000 enfants lépreux, qui, de plus, n'ont pas de séquelle. En effet, il existe aujourd'hui tout un protocole de traitement. Prise à son début, c'est une maladie extrêmement guérissable pour des coûts assez minimes. On parle beaucoup d'un vaccin contre la lèpre. Dans le monde entier, des savants cherchent. Ce sera formidable mais ce n'est pas encore arrivé.

Et si vous me demandiez quelle a été pour moi l'une des victoires les plus gratifiantes que j'ai pu remporter depuis 24 ans d'humanitaire, je vous raconterais cette histoire : L'autre jour, j'étais dans notre foyer Résurrection de Calcutta, et tout d'un coup, quelqu'un a crié « Dominique dada », ce qui veut dire « grand frère Dominique ». C'était un garçon de 19 ans, qui s'appelle Ashu, et qui courrait vers moi avec une feuille de papier à la main. Il me l'a présentée et j'ai découvert qu'il s'agissait de son diplôme d'ingénieur mécanicien. Il y a 13 ans, nous avions ramassé cet enfant dans le bidonville, qui mendiait sur les quais de la garde voisine. Il était vraiment condamné à mourir dans les deux ou trois ans. En effet, à la lèpre, s'associent en général la tuberculose et toutes les maladies de la malnutrition. Ce sont des petits corps d'enfant qui sont détruits. Et on a réussi à sauver ce gosse qui était très doué. Il a fait des études et aujourd'hui, avec ce diplôme, il va pouvoir immédiatement trouver un emploi, grâce auquel il va pouvoir acheter un morceau de terrain, construire une maison et sortir sa famille du bidonville. Au final, ce sont vingt personnes de sauvées grâce à l'épopée de survie de ce petit Ashu venu d'une colonie de lépreux d'un bidonville de Calcutta et qui aujourd'hui est devenu ingénieur mécanicien. Pour moi, si je n'avais fait que ça, ce serait déjà formidable.

Association Action pour les enfants des lépreux de Calcutta

En 1981, au cours d'un voyage à Calcutta, Dominique Lapierre apprend la menace de fermeture d'un foyer. Cette fermeture allait renvoyer plus de 250 enfants lépreux à la déchéance de leurs bidonvilles. C'est ainsi qu'il fonde l'association Action pour les enfants des lépreux de Calcutta, dont le but initial était de sauver ce foyer par un soutien financier. Mais l'association est allée bien au-delà de sa vocation initiale. Elle a lancé des centaines d'opérations d'entraide à Calcutta et dans de nombreuses régions oubliées du Bengale et du delta du gange.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :