Diane 35 n’est pas une pilule comme les autres…

© getty

Cela fait plus de 6 ans que la rédaction d’E-santé dénonce la sur-prescription de Diane 35, une pilule aux effets anti-acnéiques. Outre qu’elle augmente de manière importante le risque de faire une complication thromboembolique, elle diminue la libido en s’opposant à la testostérone féminine.

PUB

Diane 35, plus dangereuse que les pilules de 3e génération ?

Diane 35 (Holgyème, Lumalia, Minerva) est commercialisée depuis 1982 et possède une double indication : anti-acnéique et contraceptive. Ce traitement avait tout pour correspondre aux adolescentes, mais il présente aussi de sévères inconvénients. En effet, les effets secondaires de Diane 35 sont supérieurs à ceux des autres pilules (phlébites, embolie pulmonaire…).

PUB
PUB

Diane 35 en pratique

  • Diane 35 ne doit pas être prescrite à visée contraceptive uniquement, mais comme traitement de l’acné sévère ayant résisté aux autres traitements (antibiotiques, isotrétinoïne…).
  • La prise de Diane 35 doit ensuite être stoppée dès la disparition de l’acné et ne pas être poursuivie pour ses propriétés contraceptives, car en tant que pilule contraceptive, Diane 35 présente des effets secondaires plus dangereux.

À titre d’exemple, alors que les pilules de 3e génération sont sur la sellette car accusées de doubler le risque thromboembolique veineux par rapport aux pilules de 2e génération, Diane 35 les multiplie par 3 ou 4 (pour en savoir plus : « Acné et contraception : Diane 35, un médicament à réserver au court terme »).

On retiendra que Diane 35 n’est pas une pilule contraceptive comme les autres, mais un traitement contre l’acné qui doit être réservé aux cas sévères et à stopper rapidement.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 08 Janvier 2013 : 06h00
Mis à jour le Mardi 08 Janvier 2013 : 10h34
Source : Terrafemina, 7 janvier 2013. Le JDD, 5 janvier 2013.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés