Le diabétique et le sucre : 8 idées reçues

La Journée mondiale du diabète est l’occasion de faire le point sur quelques reçues sur le sucre et lediabète. Faut-il le bannir de son alimentation ? Comment le repérer dans les aliments ? Comment équilibrer son alimentation lorsque l’on est diabétique ?

Publicité

Faut-il bannir le sucre lorsque l’on est diabétique ?

La Fédération française des diabétiques propose dans l’un de ses nombreux guides de faire le point sur le sucre et le diabète. Voici les réponses à quelques idées reçues pour mieux vivre son diabète au quotidien.

En cas de diabète, il ne faut plus manger de sucre

Faux, le diabétique doit manger équilibré, sans privation ni excès. Le menu type se compose d’une entrée de crudités ou potage, un plat de viande/poisson/œuf accompagnée de légumes cuits et de féculents, un produit laitier et un fruit en dessert. Les produits sucrés sont à réserver aux plaisirs occasionnels et à consommer en dessert et non en grignotage entre les repas. Mais il faut alors diminuer la quantité de féculents du repas.

Le miel ou le sucre de canne, c’est mieux que le sucre blanc

Faux, le miel et le sucre de canne font monter la glycémie autant que le sucre blanc. Tous les produits sucrés doivent être consommés en quantité raisonnable.

Publicité
Publicité

En cas d’hypoglycémie, n’importe quel produit sucré fait l’affaire

Faux, l’idéal est une simple boisson sucrée comme le jus d’orange ou le soda, car les autres composants des produits sucrés comme les fibres (fruits secs), les graisses (chocolat), les protéines (yaourt sucré) retardent l’absorption du sucre.

Les féculents ne font pas monter la glycémie

Faux, les pâtes, le riz, le pain, les lentilles, etc., ont un impact sur la glycémie, qui varie selon leur index glycémique (IG), lui-même modifié par le temps de cuisson (plus elle est longue, plus l’IG augmente), la transformation (en purée, les pommes de terre ont un IG plus élevé), le raffinage (l’IG du pain blanc est supérieur à celui du pain complet) et la quantité.

Les plats salés ne font pas monter la glycémie

Faux, de très nombreux plats contiennent du sucre, comme par exemple les pâtes à la sauce tomate. Il en est de même des produits industriels auxquels du sucre a souvent été ajouté. Il faut lire les étiquettes.

Sur les étiquettes, il faut se fier à la teneur en « glucides »

Faux, dans le tableau des valeurs nutritionnelles, le terme « glucides » fait référence aux glucides totaux. Les termes « dont sucres » désignent quant à eux uniquement les glucides simples. Il faut donc privilégier les produits dont la teneur en sucres est faible par rapport à leur teneur totale en glucides.

Que penser des produits mentionnant « light » ou « allégé » ?

Les produits light n’apportent pas de sucre

Faux, la mention « light » ou « allégé » ne signifie pas forcément sans sucre, mais que le produit contient moins de sucres, de graisses ou de calories qu’un produit de référence, ou encore qu’il n’y a pas de sucre ajouté. Là encore, il faut lire les étiquettes : teneur en glucides totaux, dont sucres.

Les fruits peuvent être consommés à volonté

Faux, les fruits étant riches en glucides, il ne faut pas en abuser : se limiter à 3 portions de fruits par jour.

On retiendra que les sucres ne sont pas à bannir de l’alimentation, que l’on soit diabétique ou non. La Fédération française des diabétiques précise qu’ils « doivent faire partie intégrante de l’équilibre alimentaire et du plaisir gustatif, à condition d’adapter ses apports à ses besoins ».

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 13 Novembre 2015 : 15h03
Mis à jour le Vendredi 13 Novembre 2015 : 15h11
Source : Fédération française des diabétiques, guide « Diabète et sucres, halte aux idées reçues ».
PUB
PUB

Contenus sponsorisés