Diabète : les étapes du dépistage

Publié le 05 Juin 2018 par La Rédaction E-Santé
Une fois installé, le diabète se manifeste par des symptômes spécifiques. Toutefois, certains cas peuvent passer longtemps inaperçus et certaines personnes présentent des risques plus importants que d’autres de développer la maladie. L’hyperglycémie provoquée et la prise de sang sont les deux méthodes de dépistage du diabète.
PUB
© Istock

Les symptômes du diabète

Les premiers symptômes du diabète se caractérisent le plus souvent par une envie fréquente d’uriner associée à une polydipsie (soif intense) et à une fatigue inhabituelle. On peut également observer un amaigrissement accompagné de douleurs abdominales et parfois une haleine qui sent l’acétone.

Le test de l’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO)

Le test d’HGPO consiste à faire absorber une certaine quantité de glucose par voie orale afin d’observer la réaction de l’organisme face à l'hyperglycémie provoquée. Ce test est très encadré et peu utilisé dans le cadre des pathologies diabétiques de type 1 et 2. Il est en revanche préconisé dans la recherche d’un éventuel diabète gestationnel au cours du 2e trimestre de grossesse chez les femmes à risque.

PUB
PUB

Le dépistage du diabète par analyse sanguine

Pour dépister le diabète, une simple prise de sang suffit. Cette dernière doit être effectuée à jeun. Un diabète est suspecté lorsque la glycémie est supérieure à 1,26 g/l, mais le résultat doit cependant être confirmé par une seconde analyse sanguine effectuée dans les mêmes conditions. Si le test révèle des anomalies, comme un taux supérieur à 1,10 g/l, un dépistage pourrait être mis en place tous les ans. Il est essentiel d’être régulièrement suivi par un médecin.