Descente d'organe : quels signes doivent vous inquiéter ?

La descente d’organe, ou « prolapsus » en langage médical, résulte de l’affaissement des structures génitales chez la femme, souvent à la suite d’un accouchement. Quels sont les principaux symptômes de la descente d’organe ?
© Istock

Descente d'organe : une sensation de pesanteur dans le bassin

Lorsque les muscles du périnée se relâchent excessivement, ils ne vont plus soutenir suffisamment la vessie et le rectum. Ces deux organes vont avoir tendance à appuyer sur le vagin, causant alors la désagréable sensation de pesanteur dans le bas-ventre. Généralement, ce symptôme survient au cours de longues marches ou d’activités sportives générant des impacts répétitifs. Mais il est rapidement soulagé par la position couchée.

Descente d'organe : des douleurs pelviennes récurrentes

Une architecture périnéale soumise à rude épreuve peut être à l’origine de douleurs ressenties au niveau de la région pelvienne. Celles-ci sont souvent accentuées par la position debout et peuvent irradier jusque dans le bas du dos. Là encore, le fait de s’allonger permet de soulager la douleur. La descente d’organe peut également affecter le transit intestinal et favoriser la constipation. Des douleurs abdominales peuvent donc y être associées.

Descente d'organe : des infections vulvaires à répétition

Le prolapsus génital est parfois la cause de pertes vaginales, voire de démangeaisons au niveau de la vulve. Cette sensibilité accrue aux infections vulvaires s’explique par le fait que les ligaments utérins n’assurent plus un maintien suffisant de l’utérus. Ce dernier va avoir tendance à glisser vers la cavité vaginale, ce qui peut générer des irritations vaginales et/ou de la vulve.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :
La rédaction vous recommande sur Amazon :