Des médicaments capables de déclencher un orgasme

© Istock

Plusieurs médicaments provoquent des orgasmes spontanés. Ceux-ci peuvent survenir jusqu'à 45 fois par jour, selon les patients qui en souffrent.

PUB

Les effets secondaires des médicaments peuvent parfois s'avérer gênants… Surtout lorsqu'ils se manifestent en public. Rarement évoqué, l'orgasme spontané fait pourtant partie des conséquences de certains traitements. En témoigne une revue de la littérature repérée par notre confrère Marc Gozlan et publiée dans Clinical Neuropharmacology.

Ce travail, réalisé par des chercheurs de l'université Chang Gung de Taiwan, se penche sur les dossiers de 25 personnes souffrant toutes du même problème : des orgasmes survenant à cause d'un traitement ou d'une combinaison de traitement. Si cela peut faire sourire, l'ampleur peut parfois s'avérer handicapante.

PUB
PUB

Une personne a ainsi souffert de 5 à 45 orgasmes par jour. Une Américaine de 36 ans a, quant à elle, subi une jouissance incontrôlée pendant plus d'une heure… alors qu'elle faisait ses courses.

Une jouissance plutôt courte

Outre la gêne qu'ils peuvent solliciter, ces orgasmes  impromptus ne s'accompagnent pas toujours d'une excitation physique. Seul un patient sur deux en témoigne. Les hommes n'ont, eux non plus, pas toujours de manifestation visible de cet effet indésirable. La moitié d'entre eux n'éjacule pas.

Les médicaments à l'origine de ces extases publiques sont de nature assez variée. Mais certains coupables ressortent régulièrement. L'Américaine de 35 ans était ainsi sous antidépresseurs. Les orgasmes se sont manifestés lorsque le bupropion a été ajouté à la sertraline dans son traitement.

Un ouvrier taiwanais de 46 ans a lui aussi vu les symptômes apparaître après le début d'un traitement similaire. Dépressif depuis plusieurs années, il a souffert d'un à trois orgasmes par jour jusqu'à l'arrêt du médicament. Une jouissance plutôt courte, puisqu'elle durait moins d'une minute et ne provoquait pas d'érection. Son état est, heureusement, revenu à la normale lorsque sa prescription a été mise à jour.

Des médicaments neurologiques en cause

En fait, plusieurs classes de médicaments ont pour effet de provoquer des orgasmes spontanés. C'est le cas de certains antidépresseurs mais aussi d'agonistes de la dopamine, indiqués dans la maladie de Parkinson. Des combinaisons d'anticancéreux, des antipsychotiques et des psychostimulants ont également été mis en cause.

Ces molécules partagent un point commun : elles agissent toutes sur la chimie du cerveau. Ce qui peut, parfois, produire des manifestations étonnantes. La clomipramine, par exemple, est à l'origine d'orgasmes spontanés quand les patients bâillent. Un effet qui a quelque peu gêné les autorités sanitaires, comme le révélait Libération  en 1995.

La dépression expliquée en vidéo

PUB
PUB

Contenus sponsorisés