La dépression chez les seniors : ne pas la sous-estimer !

La dépression est une véritable maladie qui fait souffrir plus de 3 millions de Français. Les personnes âgées ne sont pas épargnées par cette souffrance morale et physique, même si les symptômes sont moins apparents dans cette population. Il est essentiel de diagnostiquer cette maladie et de la traiter.
Publicité

Les seniors sont des sujets à grand risque de dépression

La dépression est une maladie fréquente chez les adultes. Cependant, certaines périodes de la vie sont plus à risque que d'autres, c'est le cas de l'adolescence, des jeunes adultes, des femmes après l'accouchement et des personnes âgées.

Mais le risque est évolutif et certains facteurs comme des antécédents familiaux et personnels, l'isolement social et affectif, et des situations particulières (deuils, endettement, etc.)sont susceptibles d'alerter .

Repérer les signes de la dépression

Les signes cliniques de la dépression sont aujourd'hui bien définis et figurent dans ce que l'on appelle la classification internationale.

Publicité
Publicité

Il faut savoir que la dépression est une maladie plus sournoise que spectaculaire. Elle s'installe progressivement et se manifeste par une diversité de symptômes psychiques (tristesse, anxiété, difficultés de concentration) et physiques (insomnie, fatigue, perte d'appétit).

Plusieurs indicateurs peuvent être identifiés :

l'aspect durable du changement, plus de deux semaines ;

l'entrave au fonctionnement quotidien de la personne ;

la manifestation d'idées noires sur la mort, le futur ;

une perte de goût pour les plaisirs habituels.

Quant aux symptômes, il faut repérer :

D'une part au moins l'un des deux signes essentiels

Humeur dépressive avec tristesse, déprime.

Perte d'intérêt ou de plaisir pour toutes ou presque toutes les activités habituelles.

D'autre part Au moins cinq des symptômes associés suivants durant au moins deux semaines : pessimisme, auto apitoiement, anxiété, baisse d'énergie ou fatigue, sentiment d'agitation, diminution de l'activité professionnelle, scolaire ou domestique, troubles de la concentration, perte de poids, insomnie (ou inversement hypersomnie), baisse de l'activité sexuelle.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 20 Novembre 2006 : 01h00
Source : Recherche et santé, Fondation recherche médicale, n°108, 4e trimestre 2006.