Dans un avion, un seul éternuement peut contaminer 12 personnes

Ansys, une entreprise spécialisée dans la simulation numérique a mis au point un logiciel capable de reproduire la façon dont les particules aériennes se déplacent dans un espace confiné.

On peut ainsi visualiser comment les microbes d’une personne malade se propagent aux autres passagers à l’intérieur d’une cabine d’avion.

Publicité

Freiner la propagation des épidémies

Depuis l'épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003, la propagation des virus en avion est une préoccupation majeure pour les autorités sanitaires. De leur côté, les compagnies aériennes développent des aménagements pour limiter la transmission de maladies comme la grippe, la coqueluche ou la tuberculose.

Publicité
Publicité

Un éternuement en avion peut atteindre une douzaine de personnes

Grâce à ce logiciel, on visualise l’étendue de la projection virale lorsqu’un passager éternue dans un avion et le nombre de personnes touchées susceptibles d’inhaler les particules de façon plus ou moins certaine selon leur éloignement et leur position dans la cabine par rapport à la personne malade. La simulation tient compte du volume et du sens de la circulation de l’air pressurisé, de haut en bas dans un avion. On constate ainsi que la propagation peut se faire assez loin et être à l’origine d’épidémies : un seul éternuement peut facilement contaminer une douzaine de personnes, situées derrière et surtout de chaque côté.

À l’approche de l’hiver et de l’arrivée du virus de la grippe, cette simulation a l’avantage de rappeler la façon dont se transmettent les microbes par voie aérienne et donc l’importance de se couvrir la bouche avec son mouchoir ou le creux de son coude avant d’éternuer ou de tousser. Vous protégerez ainsi votre entourage ! Et pour l’heure, que l’on se rassure, le virus Ebola ne se propage pas par voie aérienne…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 07 Novembre 2014 : 08h50
Mis à jour le Vendredi 07 Novembre 2014 : 09h52
Source : Popular Science, 30 octobre 2014, http://www.popsci.com/article/science/how-sneeze-particles-travel-inside-airplane.
PUB
PUB