Les cosmétiques à éviter sous le soleil

© Adobe Stock

Cosmétiques et soleil ne font parfois par bon ménage. Alors même qu’ils paraissent inoffensifs certains actifs et cosmétiques ne sont pas sans risque. Zoom sur les photosensibilisants à éviter pendant les vacances.

PUB

Cosmétiques et soleil : les risques

Certains actifs et cosmétiques sensibilisants entraînent un risque de photosensibilisation lors des expositions au soleil et aux rayons UV (même artificiels). Il s’agit d’une sensibilité exacerbée de la peau qui peut survenir chez n’importe qui, sans prédisposition particulière, quel que soit son phototype. Ces réactions apparaissent dès la première exposition et se traduisent selon le produit par des taches brunes, des irritations (réaction allergique), des rougeurs types de coup de soleil parfois associées à des cloques. Cette photosensibilisation ne touche que la zone exposée au soleil qui a reçu un cosmétique sensibilisant.

Dans de plus rares cas, l’association de certains actifs et une exposition au soleil peut entraîner une réaction photoallergique qui se manifeste le plus généralement par un eczéma qui peut s’étendre aux parties qui étaient protégées par un vêtement.

Les actifs et cosmétiques à éviter sous le soleil

En été, pour protéger sa peau, voici les liaisons dangereuses à fuir :

PUB
PUB
  • Les cosmétiques contenant des extraits végétaux. Les soins naturels ne sont pas forcément sans risques. Comme l’explique Céline Couteau, pharmacienne et auteure du Dictionnaire Egoïste des Cosmétiques : "Une crème mains ou visage contenant des extraits végétaux peut être parfaitement tolérée en hiver, mais entraîner des risques de taches brunes et de brûlures en été, à cause des rayons UV. Par ailleurs, les photosensibilisants(qui rendent la peau beaucoup plus sensible aux rayons ultraviolets) sont considérés comme facteur de risque possible de cancer cutané. Par principe de précaution, mieux vaut se prémunir de tout risque."
  • Les cosmétiques contant des huiles essentielles d’agrumes et les agrumes. La pharmacienne met en garde tout particulièrement contre les recettes maison qui ont pour ingrédients des agrumes ou des huiles essentielles d’agrumes (citron, bergamote, orange, mandarine) : "En été, on a des recettes qui préconisent de s’asperger un mélange d’eau et de citron sur les cheveux pour les éclaircir. Attention à ne pas en pulvériser sur le cuir chevelu ou le visage, sinon gare aux risques de brûlure. Il en va de même pour les remèdes de grand-mère qui préconisent de mettre du citron sur les piqûres de moustiques. Si on s’expose juste après l’application, on a un risque de brûlure mais aussi de taches pigmentaires." Idem pour les soins contenant des huiles essentielles, ils peuvent avoir les mêmes conséquences, favoriser les coups de soleil et être irritants.
  • Les parfums et eaux de toilettes. Le problème est double : ils contiennent de l’alcool et du parfum, tous deux photosensibilisants. Le risque est bien sûr des brûlures sur les zones parfumées mais aussi "des dermites en breloque sur le décolleté" due à une photosensibilisation induite par le parfum. En été, on troque donc son parfum pour un lait corps parfumé ou on parfume uniquement ses vêtements, surtout pas sa peau.
  • Céline Couteau attire également l’attention sur les déodorants en aérosol qui dans le nuage qu’ils créent au moment de l’application peuvent déposer des particules sur le visage ou d’autres parties du corps. "On a vu des cas en dermatologie d’hyperpigmentations au niveau du visage liées à l’utilisation de déo en spray l’été." Il est donc préférable de changer de galénique en été et d’opter pour un déodorant en stick ou roll-on même si leur effet fraîcheur est moindre qu’avec un spray.
  • Le rétinol. Il s’agit d’un actif anti-âge très prisé mais qui est aussi irritant. Connu pour être photosensibilisant il est généralement utilisé dans les crèmes de nuit, il ne faut surtout pas s’en servir en crème de jour d’autant plus si l’on s’expose au soleil. Pour Céline Couteau, "l’association rétinol/soleil est absolument contre-indiquée."
Publié le 11 Juillet 2016 | Mis à jour le 06 Juillet 2018
Auteur(s) : Jessica Xavier, journaliste beauté
Source : Merci à Céline Couteau, pharmacienne et co-auteure avec Laurence Coiffard du Dictionnaire Egoïste des Cosmétiques aux Editions Edilivre, pour ses informations
http://ansm.sante.fr
La rédaction vous recommande sur Amazon :