Soleil : ne ratez pas votre premier rendez-vous !

Vite, vite ! Voilà l'été qui approche ! Mais pour ne pas rater votre premier rendez-vous annuel avec le soleil, qui peut s'avérer cuisant, il est judicieux de se mettre à l'heure d'été bien avant cette rencontre. Rien de plus simple : revoyez votre assiette et misez sur les compléments solaires.
PUB

Préparer sa peau au soleil : main basse sur les fruits et légumes

Certains fruits et légumes augmentent vos défenses naturelles et, donc, stimulent votre pigmentation. C'est le cas notamment des abricots, des mangues, des pastèques, des nectarines, des melons et des pamplemousses roses, riches en bêtacarotène qui, en se déposant dans les tissus, les protègent de l'oxydation et absorbent une partie des rayonnements UV.

Au rayon légumes, faites main basse sur les tomates et les carottes, mais également sur la laitue, le cresson, les brocolis, les épinards et les petits pois.

PUB
PUB

Si vous faites couler sur leurs feuilles ou leur peau un filet d'huile d'olive, vous apporterez en plus à votre épiderme des acides gras insaturés indispensables à sa souplesse et à son hydratation.

Vive le bêtacarotène !

En cas de régime alimentaire pauvre en fruits et légumes frais, les compléments alimentaires solaires contenant des extraits d'abricot, des vitamines A, B6, E, C, du bêtacarotène, du zinc, du lycopène de tomate ou du sélénium peuvent venir à votre secours.

Ces cocktails entravent l'effet délétère des radicaux libres générés par les UV, qui ont une fâcheuse tendance à dilapider votre capital de défenses anti-oxydantes, et vous permettent de bronzer « mieux » en vous exposant « moins ».

Par ailleurs, le bêta carotène stimule la pigmentation de la peau.

L'idéal est de commencer une cure quinze jours avant de vous exposer (un mois, pour les peaux sensibles et claires), de la poursuivre durant toutes vos vacances et, pourquoi pas, deux semaines à un mois au retour pour prolonger la tenue du bronzage.

Mais attention : la prise de ces compléments alimentaires ne se substitue en aucun cas à une bonne protection solaire.

Publié le 10 Octobre 2005 | Mis à jour le 20 Mai 2015
Auteur(s) : Genovefa Etienne, journaliste santé