Cosmétique : est-il utile de consommer des acides gras (oméga) pour une belle peau ?

De nombreux cosmétiques contiennent des acides gras essentiels (oméga 3, oméga 6). Quel est leur rôle pour la peau, les cheveux ? Eléments de réponse.

PUB

Les oméga c'est quoi ?

Les oméga sont des lipides, des graisses. Il en existe deux catégories : les acides gras essentiels (Oméga 3 et Oméga 6) et les acides gras non essentiels (Oméga 9). Ces acides gras sont divisés en trois grandes familles : les acides gras saturés, mono insaturés (oméga 9) et polyinsaturés (Oméga 3 et 6). Ce qui les différencie, c’est la présence ou non d’une double liaison (dans la chaîne carbonée, une caractéristique chimique). Les acides gras polyinsaturés à longue chaîne sont très intéressants car "une fois ingérés, ils sont transformés par l’organisme et assimilables", explique Patrice Bellon, docteur en pharmacie et président de la Société Française de Cosmétologie.

Les oméga 3 et 6 sont dits "essentiels" car ils ne sont pas fabriqués par l’organisme alors même qu’ils lui sont indispensables. "Les oméga 3 et 6 sont essentiels. Ils nourrissent les cellules, permettent un bon développement cellulaire. En cas de carences, certains troubles peuvent apparaître comme des maladies inflammatoires, des maladies cardiaques. Ils sont essentiels à l’organisme, à son fonctionnement et à la santé. Quand on arrête d’en consommer, les mécanismes ralentissent", rappelle notre expert.

PUB
PUB

Pour rester en bonne santé, il est primordial de consommer des aliments riches en acides gras essentiels (poisson gras, oléagineux) et pour une peau belle et jeune, il convient de mettre le cap sur les cosmétiques à base d’acides gras.

Les oméga aiment ma peau

Les acides gras sont très intéressants dans nos soins, même si l’expert en cosmétique souligne qu’il ne s’agit pas d’actifs sur lesquels les professionnels communiquent beaucoup : "les oméga en cosmétique ne sont pas vraiment un argument marketing, ce n’est pas comme par exemple le coenzyme Q10." Pourtant, mêmes si les acides gras ne sont pas un argument marketing les ingrédients dont ils sont extraits eux le sont un peu plus.

Les acides gras sont utilisés notamment pour renforcer la barrière cutanée, maintenir un bon niveau d’hydratation cutanée, lutter contre les inflammations, aider à la cicatrisation, à lutter contre les radicaux libres. "Ils offrent une bonne protection et aident à maintenir un bon niveau de la barrière hydrolipidique," éclaire le Dr Bellon.

  • Les oméga 3

Composés principalement d’acide linolénique, ces acides gras polyinsaturés (AGPI) jouent un rôle primordial de fonction barrière. L’acide linolénique oméga 3 possède un effet anti-érythème et est donc prisé pour ses propriétés apaisantes et adoucissantes. "Les oméga 3 ont une action anti-inflammatoire, il est donc logique qu’ils soient utilisés pour adoucir la peau. Par ailleurs, il s’agit d’un très bon émollient (assouplit et adoucit la peau)."

Dans notre assiette, ils se trouvent surtout dans les "poissons gras, certaines algues, l’huile de noix, ou bien encore les capsules d’huile de poisson", liste Patrice Bellon.

  • Les oméga 6

Composés principalement d’acide linoléique, ils jouent également un rôle de barrière pour l’épiderme mais sont également intéressants en anti-âge pour leur action sur l’élasticité de la peau. "Les oméga 6 se trouvent notamment dans les huiles végétales comme l’huile de carthame, de maïs, les oléagineux, les graines."

  • Les oméga 9

Composés principalement d’acide oléique, mêmes s’ils ne sont pas essentiels (l’organisme peut les synthétiser) les oméga 9 font partie des acides gras importants. Ils se trouvent notamment dans le sébum et sont intéressants pour leur action sur l’hydratation, la protection cutanée, la souplesse et l’élasticité de la peau.

Publié le 10 Février 2016 | Mis à jour le 11 Février 2016
Auteur(s) : Jessica Xavier, journaliste beauté
Source : Entretien avec Patrice Bellon, docteur en pharmacie et président de la société française de cosmétologie
Tensioactifs et oléagineux Étude sur les matières premières oléagineuses disponibles sur le marché européen
Journées Chevreul 2008 : Nouvelles huiles - Nouveaux usages