Contre le diabète, limitez les pommes de terre !

Selon une étude japonaise, manger trop de pommesde terre augmente le risque de développer un diabète de type 2. La limite idéale à ne pas dépasser serait de deux portions par semaine.

PUB

Les facteurs de risque du diabète de type 2

Les facteurs de risque du diabète de type 2 sont nombreux : obésité, sédentarité, hérédité, syndrome métabolique, etc. Mais a priori, la quantité de pommes de terre consommées jouerait aussi un rôle. Ce facteur de risque a été identifié en analysant entre 1984 et 2011, la consommation alimentaire de près de 200.000 professionnels de santé.

Pas trop de pommes de terre

Résultat, trop de pommes de terre augmentent le risque de développer un diabète de type 2. Plus précisément, entre 2 et 4 portions, ce risque commence à augmenter de 7%. Mais c’est à partir de 7 portions par semaine qu’il monte en flèche, d’environ 33%. Cette relation entre diabète et pommes et de terre est indépendante des autres facteurs de risque.

PUB
PUB

Rappelons que les pommes de terre, particulièrement lorsqu’elles sont chaudes, ont un indexglycémique élevé, ce qui signifie qu’elles ont pour effet d’augmenter rapidement le taux de sucre dans le sang (glycémie), favorisant à la longe le risque de diabète.

Donc en pratique, réduire la part des pommes de terre. Se limiter à une portion (150 g) par semaine.

Et d’une manière générale, limiter tous les aliments à index glycémique élevé comme le pain et les céréales raffinées. Consommer en substitut du riz, du sarrasin, du quinoa, des pâtes complètes, en évitant les préparations industrielles, car les sucres et les grasses ajoutés contribuent à élever l’index glycémique.

Publié le 04 Janvier 2016 | Mis à jour le 04 Janvier 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Isao Muraki et coll.
Voir + de sources
, Diabetes Care, December 17, 2015, doi: 10.2337/dc15-0547.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés