Contraste froid et chaud : protégeons nos veines !
Publié le 03 Février 2016 par Hélène Joubert, journaliste scientifique

Les engelures, un retour au chaud très progressif

Il y a quatre niveaux de gravité de gelures, conséquences du froid sur une mauvaise circulation veineuse périphérique. Seuls les degrés les plus graves (2ème degré profond et 3) nécessitent une hospitalisation (avec nécrose du derme, escarres, séquelles douloureuses). C’est le premier degré que l’on appelle engelure, avec une rougeur de la peau. La présence de cloques ou d’ampoules à liquide clair caractérise le second degré superficiel. Ces deux stades d’engelure guérissent sans séquelles. Attention aussi aux porte-bébés portés sur la poitrine ou le dos ; la circulation des membres inférieurs des nouveau-nés est réduite, ce qui augmente les risques d’engelures des jambes et des pieds par temps froid. Les chaussures serrées sont à éviter, comme le tabac, un vasoconstricteur puissant resserrant les petites artères.

Dr Cazaubon : « En cas d’engelure de premier ou second degré superficiel (mains, pieds, oreilles, nez)- là aussi, attention aux passages trop brutaux chaud/froid et à ne pas les approcher brutalement d’une source de chaleur. La première des solutions pour se réadapter à la chaleur en cas d’engelure est le massage des mains et pieds avec des crèmes grasses voire un bain de pieds et de mains à 35°. Inefficaces, les traitements vaso-dilatateurs longtemps prescrits dans les formes légères ont été abandonnés au bénéfice des remèdes de grand-mère (pommade à base de moutarde) ».

PUB
PUB

Phénomène de Raynaud, douleur garantie en cas de réchauffement brutal

3 à 5% de la population souffre à des degrés divers de la maladie ou du syndrome de Raynaud. Au niveau de la circulation sanguine périphérique, la vasoconstriction liée au froid est alors excessive et favorise la survenue de crises vasomotrices chez les patients présentant un phénomène de Raynaud, dont la circulation sanguine dans les extrémités est particulièrement réduite. La diminution brutale du calibre des artères de petit diamètre -ces spasmes- peuvent bloquer la circulation. Il faut distinguer le syndrome de Raynaud (la forme la plus courante et la moins grave) de la maladie de Raynaud due à une maladie des artères et du tissu conjonctif, par exemple la sclérodermie, une maladie auto-immune grave avec un durcissement de la peau. Dans tous les cas, un syndrome de Raynaudsurvenant d’un seul côté ou sur un seul doigt doit inciter à consulter un médecin vasculaire afin de ne pas passer à côté d’une maladie plus grave (cardiaque en particulier).

De retour au chaud, il faut progressivement réchauffer les extrémités, parfois d’une blancheur spectaculaire, sinon le rétablissement de la circulation peut être très douloureux.

Dr Cazaubon : « En cas d’engelures répétées, de phénomène de Reynaud, il faut consulter un médecin vasculaire, qui s’occupe à la fois des veines et des artères, afin de passer des examens par laser doppler ou par capillaroscopie. Ils permettent d'étudier l'aspect des capillaires (petites artères microscopiques) du pourtour de l'ongle, pour ne pas passer à côté d’une maladie des petits vaisseaux débutante ( vascularite/inflammation des vaisseaux sanguins, connectivite/inflammation du tissu conjonctif ou sclérodermie) ».

Source : (1) Personnes à risque en cas d’épisode de grand froid (21/12/15) Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes http://social-sante.gouv.fr; (2)Charlotte Fite, Fabrice Bouscarat. La Presse Médicale Volume 38, n° 7-8 ; p 1164-1165
D’après un entretien avec le Dr Michèle Cazaubon, médecin vasculaire à l'hôpital Américain (Neuilly), secrétaire générale de la Société Française d’Angiologie 
La rédaction vous recommande sur Amazon :