Contraception : dépasser les contraintes de la pilule ?

La fécondité française se porte bien, avec un taux de 194 enfants pour 100 femmes. Parallèlement, en termes de contraception, les Françaises sont championnes du monde. Pourtant, dans deux cas sur trois, les grossesses non désirées sont liées à des échecs de contraception, principalement à un oubli de pilule. Comment faire mieux ? En personnalisant davantage sa contraception.
PUB

La contraception en France

Plus de 75% des Français utilisent un moyen de contraception. Ils recourent majoritairement à la pilule (dans 60% des cas), puis au stérilet (23%). Le préservatif est employé dans 12,6% des cas, particulièrement chez les jeunes de 15-19 ans. La pilule du lendemain est utilisée par des jeunes femmes de 15-25 ans dans 14% des cas.

PUB
PUB

Quand l'IVG est dû à un échec ou à l'absence de la contraception

Globalement, pilule, stérilet et préservatif ont progressé aux dépens du retrait et de l'abstinence périodique. À noter que la stérilisation à but contraceptif est également employée par 4,7% des femmes. Pourtant, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) restent stables. Un échec de la méthode contraceptive est en cause dans deux cas sur trois. Et dans la moitié des cas, la grossesse non désirée est liée à un défaut d'observance, soit la plupart du temps à un oubli de pilule. Selon une étude menée auprès de femmes ayant au moins huit ans de contraception, 8% ont oublié au moins six fois la pilule au cours des 6 derniers mois.

Publié le 27 Mars 2006
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr