Les conséquences du surpoids sur le sperme

Selon une étude française menée sur 2.000 Français de 24 à 48 ans, il existerait une corrélation entre le poids et la qualité du sperme. Les résultats de l’étude ont été annoncés lundi 4 juillet lors d’un congrès sur la reproduction à Stockholm en Suède.
© Istock

Fertilité : relation entre surpoids et qualité du sperme

Fin 2010, le docteur Paul Cohen-Bacrie et son équipe du département de la procréation médicalement assistée du laboratoire d’Eylau-Unilabs ont analysé le volume de sperme de 1940 adultes. Mais aussi le pH du sperme, la concentration des spermatozoïdes par millilitre, leur nombre, leur mobilité.

Les résultats ont été mis en parallèle avec l’indice de masse corporelle (IMC) de chaque participant à l’étude. Le résultat est sans appel : plus l’IMC est élevé, plus la qualité des spermatozoïdes est médiocre.

Un phénomène réversible

De plus, chez un homme en surpoids, le nombre de spermatozoïdes par ml chute de 10 % par rapport à un homme dont l’IMC est normal. Cette chute passe à 20 % chez les individus obèses. Les chercheurs estiment que le lien entre poids et infertilité serait dû à des effets hormonaux, l’excès de graisse entraînant une modification endocrinienne.

Les sujets très maigres ont eux aussi, toujours selon l’étude, une fertilité inférieure à la moyenne.

Fait positif, le phénomène serait réversible : 300 des patients ont maigri et retrouvé une qualité de sperme normale.

En tout cas, cette étude pourrait modifier l’approche des médecins qui viennent en aide aux couples cherchant à concevoir.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Hoiptal.fr