Comment vos plombages peuvent vous intoxiquer

© Istock

Les amalgames dentaires - plus généralement appelés plombages - comportent-ils un risque pour notre santé ? C'est ce qu'avance une étude publiée par le département de santé environnementale de l'universté de Georgia (Aux Etats-Unis).

PUB

150% de mercure dans le sang en plus

Une étude réalisée sur près de 15 000 personnes aux Etats-Unis fait pour la première fois le lien entre les amalgames dentaires et l'exposition au mercure dans le corps. Utilisés pour combler les cavités provoquées par des caries, les amalgames -aussi appelés "plombages"- présents dans la bouche des volontaires pouvaient majorer jusqu'à 150% la quantité de mercure dans le sang quand ils étaient supérieurs à 8. Les scientifiques ont observé particulièrement une augmentation de méthylmercure - la forme la plus toxique du mercure - dans l'organisme des sujets. Selon eux, le microbiote intestinal humain pourrait potentialiser l'effet du mercure dans le corps. L'étude porte aussi sur les résines composites dentaires qui ne contiennent pas de mercure et qui sont une alternative aux amalgames dentaires classiques. Ceux-ci contiennent de petites quantités de bisphénol A (ou BPA) succeptibles de causer des dommages sur le développement foetal et la reproduction. Pour Lei Yin, scientifique et principal auteur de la rercheche, ces observations constituent un excellent point de départ pour évaluer le risque potentiel d'intoxication au mercure présent dans les amalgames dentaires. 

PUB
PUB

Interdit ailleurs mais pas en France

Utilisés depuis presque deux siècles, les plombages ou amalgames d’argent sont composés d’argent, de cuivre, de zinc, d’étain et de mercure (et non de plomb). Ils ont été pendant longtemps la seule technique pour combler les dents cariées à moindres frais qu’avec de l’or ! Néanmoins, ce matériau solide et peu coûteux est peu à peu tombé en désaffection et a même été interdit dans certains pays (la Norvège ou le Danemark par exemple). Un principe de précaution face aux accusations de toxicité portées à l’encontre du mercure contenu dans les plombages, soupçonnés de tous les maux : maladie d’Alzheimer, fibromyalgie, problèmes rénaux, etc.

Vers une réduction de l'utilisation des amalgames au mercure

En 2015, l'Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) estimait que "malgré l’absence d’éléments formels de nature à remettre en cause le rapport bénéfice/risque des amalgames dentaires à base de mercure" et souhaitait "réduire de façon importante l’utilisation des amalgames à base de mercure dans le cadre du traitement de la carie dentaire" tout en précisant "que les amalgames ne doivent être réservés qu’à des situations cliniques particulières pour lesquelles les autres techniques ne peuvent être utilisées".

Publié le 11 Décembre 2017
Auteurs : Manon Anger, journaliste santé
PUB
PUB

Contenus sponsorisés