Comment vivre avec une douleur chronique ?

La douleur n'est pas une fatalité, mais elle peut parfois devenir le quotidien des personnes souffrant de maladies chroniques. La priorité est de la combattre sur tous les fronts pour ne pas lui laisser le champ libre...
PUB

Douleur aiguë ou douleur chronique ?

Plus d'un Français sur deux souffrira à un moment de sa vie d'une douleur chronique. Quand la douleur s'installe, il ne faut pas attendre pour la réduire au silence. Une douleur chronique se caractérise par sa durée. La douleur aiguë se compte en heures ou en jours. Elle est rapidement soulagée par les médicaments. La douleur chronique persiste au-delà de trois mois. Elle peut être fluctuante et se manifester par pic pour certaines pathologies ou devenir omniprésente pour d'autres. Beaucoup de malades ont la sensation de réaliser un véritable parcours médical du combattant avant de trouver un traitement adapté. Les médicaments ne suffisent pas toujours à soulager les symptômes. La douleur chronique doit être prise en charge dans sa globalité pour réduire son impact sur la vie quotidienne.

PUB
PUB

À la source de la douleur

Parmi les causes de douleurs chroniques les plus fréquentes, le dos arrive en tête. Les céphalées ne sont pas loin, avec deux pathologies comme la migraine ou les céphalées chroniques quotidiennes. "La moitié des patients qui viennent consulter dans un centre anti-douleur souffrent de douleurs post chirurgicales, causées involontairement par le chirurgien, explique le docteur Boccard, directeur de l'institut UPSA de la douleur. Des tissus lésés pendant l'opération engendrent des douleurs qui peuvent facilement devenir chroniques." Il existe également l'algo neuro dystrophie qui survient à la suite d'un simple petit traumatisme, comme une entorse. Vous pouvez avoir une réaction nerveuse qui diffuse une douleur plus largement dans le corps et finit par s'installer. La fibromyalgie, dont l'origine est encore mal connue, devient un véritable calvaire pour les patients et la douleur devient quotidienne. Sans parler des douleurs rhumatismales et des douleurs chroniques liées à des pathologies plus lourdes comme le cancer.

Publié par Louise Castillon, journaliste santé le Lundi 23 Novembre 2009 : 01h00
Source : Côté santé