Comment repérer un cancer du pénis ?
Sommaire

Le manque d’hygiène, facteur de risque de cancer du pénis : les erreurs à ne pas faire

Le défaut d’hygiène, aggravé par l’existence d’un phimosis (affection du pénis) empêchant tout décalottage, augmente le risque de cancer du pénis.

En effet, le développement microbien peut entraîner une inflammation impliquée dans le développement du cancer. Ainsi, on recommande un nettoyage classique à l’eau et au savon après décalottage (sans forcer), puis séchage. Et après avoir uriné, bien essuyer le gland afin de ne pas laisser de l’urine acide s’infiltrer sous le prépuce, ce qui favoriserait l’inflammation.

Les autres facteurs de risque :

  • Une maladie dermatologique du gland ou du prépuce susceptible de provoquer un cancer dans un second temps.
  • Une infection par les papillomavirus, des virus sexuellement transmissibles, également responsables de verrues.
  • L’âge : le cancer du pénis touche plus souvent des hommes de plus de 60 ans.
  • Les relations sexuelles non protégées, les partenaires multiples, une vie sexuelle débutée à un jeune âge.
  • La circoncision : les preuves ne sont pas suffisantes mais la circoncision pourrait protéger du cancer du pénis en favorisant une meilleure hygiène et en prévenant le phimosis.
  • Le tabagisme.
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Cancer du penis, Penis
Source : Société canadienne du cancer, http://www.cancer.ca/. Association française d’urologie, www.urofrance.org.