Combien pour arrêter de fumer ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 30 Mars 2009 : 02h00
Les pouvoirs publics, les médecins, les bons amis... tout le monde est prêt à tout pour convaincre les fumeurs de renoncer à la cigarette. Et pourtant, l'une des méthodes les plus efficaces pour arrêter consiste froidement à se faire payer. C'est en tout cas la conclusion tirée par une étude récente.
PUB

De l'argent pour arrêter de fumer ?

Quand une personne arrête de fumer, la première à économiser de l'argent, c'est bien sûr elle-même. Mais ça ne s'arrête pas là! L'entreprise où les fumeurs travaillent a tout à gagner à ce qu'ils renoncent à la cigarette à cause de la productivité augmentée, et la société entière aurait moins de malades à prendre en charge si plus personne ne fumait. C'est de là que vient l'idée de donner des incitations financières à l'arrêt du tabac.

PUB
PUB

Combien pour renoncer à la cigarette?

Dans une étude publiée le mois dernier dans le New England Journal of Medicine, une grande entreprise a lancé une étude comparative. Un groupe se ses salariés a reçu une information concernant des programmes d'aide pour arrêter de fumer. Un autre groupe équivalent a reçu la même information, mais aussi une incitation financière à suivre ces programmes, et à arrêter de fumer: l'entreprise offrait 100$ (l'équivalent de 76€ environ) à ses salariés pour suivre dans son entièreté un programme consacré à l'arrêt du tabac, 250$ pour un sevrage de 6 mois, et 400$ pour un sevrage de six mois de plus. La durée de la période sans cigarette était confirmée par un test scientifique, pour éviter les tricheurs… Résultat? Les taux de cessation tabagique à toutes les périodes étaient significativement plus importants dans le groupe qui recevait de l'argent pour arrêter que dans le groupe qui avait simplement reçu l'information. Le taux de participation au programme d'aide au sevrage était lui aussi plus important.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 30 Mars 2009 : 02h00
Source : K. Volpp, new England Journal of Medicine, février 2009.
PUB
PUB
A lire aussi
Tabac : aidons les jeunes mamansPublié le 25/07/2003 - 00h00

Dans les milieux les plus défavorisés, la prévalence du tabagisme parmi les femmes qui allaitent peut atteindre 60% ! Il est essentiel de développer des programmes de prévention personnalisés. En voici un exemple réussi aux Etats-Unis.

Spécial non-fumeurPublié le 29/01/2007 - 00h00

Pour un très grand nombre de fumeurs, la vie sans tabac va commencer en février 2007. C'est une très bonne chose pour eux, pour leur santé, et pour celle des autres. Pour réussir le sevrage, une étape extrêmement périlleuse, mieux vaut mettre tous les atouts possibles de son côté. Et dans...

Plus d'articles