Climatisation en voiture : pour votre santé, évitez les pièges du frais !
Sommaire

Climatisation des voitures : qu’en est-il de la pollution de l’environnement ?

Rouler dans une voiture climatisée consomme plus d’énergie qu’ouvrir simplement les fenêtres – on estime l’augmentation à un litre aux cent kilomètres environ.

Il faut ajouter à cela le fait que le gaz réfrigérant est un gaz à effet de serre très puissant. Et que même si toutes les précautions sont prises, des fuites au cours des réparations, du transport, etc. sont inévitables une fois de temps en temps.

La climatisation, oui, mais avec modération !

Quelques conseils pour tirer le meilleur de sa climatisation… sans trop faire de dommages à l’environnement :

  • Garez votre voiture à l’ombre dans la mesure du possible.
  • Avant de brancher la climatisation, roulez vitres ouvertes pendant quelques kilomètres pour aérer le véhicule et éliminer la chaleur qui s’y est accumulée.
  • Ne mettez pas la climatisation automatique : il faut toujours adapter la température à celle qu’il fait dehors.

    De plus, si la clim se met en route toute seule, vous risquez d’oublier qu’elle est en marche les jours où vous n’en avez pas besoin !

  • Enfin, cela peut paraître paradoxal, mais ne pas utiliser la climatisation du tout pendant des mois n’est pas bon non plus.

    En hiver, faites-la tourner de temps en temps.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Climatisation, Voiture
Source : Serge Istas, Secrétaire général de Federauto - Brochure Ademe : « La climatisation automobile »