Cicatrices : savez-vous comment les éviter ?

© Adobe Stock

Vous venez de faire une chute et vous avez le genou tout écorché ? Adieu jupes et shorts ? Pas question ! Voici quelques conseils pour éviter que cette plaie ne se transforme en une vilaine cicatrice.

PUB

Comment traiter une plaie pour qu'elle cicatrise au mieux et au plus vite ?

  • Veillez avant tout à bien nettoyer laplaie, avec de l'eau et du savon. Si vous vous êtes coupé(e) ou blessé(e) avec un objet sale, il faut en outre désinfecter avec une lotion antiseptique (si l'objet est sali par de la terre, mieux vaut vérifier si votre vaccination contre le tétanos est à jour).

  • Enlevez absolument tous les débris tels que cailloux ou poussières. Ils empêchent une bonne cicatrisation et pourraient former une sorte de "tatouage".

    PUB
    PUB
  • Couvrez avec un pansement imperméable et non adhérent, comme ceux indiqués pour les ampoules aux pieds, en plastique transparent. L'objectif ? Maintenir la plaie en milieu humide, ce qui favorise la cicatrisation. Surtout ne laissez pas sécher à l'air libre.

  • Gardez le pansement en place au minimum 48h. Si vous le retirez plus tôt, les cellules en train de se régénérer risquent d'être arrachées.

Comment améliorer la cicatrisation ?

La cicatrisation est un processus naturel de régénération de notre corps. Lorsque le derme, situé sous la surface de la peau, est endommagé, l'organisme produit des fibres de collagène, une protéine. Celles-ci comblent la plaie et l'épiderme (la surface de la peau) peut alors se reformer.

Pour favoriser ce processus, des crèmes au collagène ou à l'acide hyaluronique, disponibles en pharmacie, peuvent être appliquées directement sur la plaie sous le pansement. Ces substances accélèrent la réparation du derme et donc de l'épiderme.

Si vous avez dû appliquer une crème antiseptique pour désinfecter la plaie, attendez d'abord quelques jours qu'elle fasse effet. Passez ensuite à l'une de ces crèmes cicatrisantes.

Publié le 27 Septembre 2011 | Mis à jour le 31 Mai 2016
Auteur(s) : Barbara Delbrouck, journaliste santé
Source : Article réalisé avec l'aide du Dr Françoise Poot, dermatologue à l'hôpital Erasme.