La chimiothérapie plus facile à supporter grâce au sport
Sommaire

Quelques bémols pour une étude

Il faut nuancer ces conclusions. D'abord en soulignant que l'étude était menée sur base volontaire. De nombreux patients sous chimiothérapie sont beaucoup trop fatigués pour avoir une activité physique comme celle qui était présentée ici. Par ailleurs, les résultats obtenus étaient certes significatifs, mais tout de même pas énormes. Concrètement, quelles leçons pouvons-nous donc tirer de ces travaux? Tout simplement que chimiothérapie ou pas, écouter notre corps est toujours bénéfique. Si nous nous sentons assez forts pour faire du sport intensivement, il faut en faire! Et même dans la plus grande fatigue, des activités très douces comme le stretching, le taï chi, ou même la relaxation, peuvent permettre de recontacter son corps.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Lis Adamsen et al., British Medical Journal, 2009.