Le chalazion de l’enfant : bénin mais récidivant

Le chalazion est un petit kyste qui siège à l’intérieur de la paupière. Il est bénin, c’est-à-dire que ce gonflement de la paupière n’est pas dangereux ni pour la vue ni pour la santé. Le point avec le Dr Oliver Laplace, chirurgien ophtalmologiste au Centre hospitalier national d'ophtalmologie des Quinze-Vingt à Paris.

PUB

Comment reconnaître un chalazion ?

Le chalazion correspond à un enkystement d’une glande de Meibomius. Situées à l’intérieur de la paupière supérieure ou inférieure, elles secrètent des lipides entrant dans la composition du film lacrymal. Si l’orifice d’une de ces glandes se bouche, elle peut s’enflammer et former une petite boule qui enfle, visible de l’extérieur sous la forme d’un gonflement de la paupière (d’une taille de quelques millimètres jusqu’à parfois celle d’un petit pois). Cette petite boule sous-jacente est assez dure et indolore en l’absence d’inflammation. En revanche, en cas de réaction inflammatoire, les symptômes suivants accompagnent le chalazion : rougeur locale, sensation de chaleur, douleur.

PUB
PUB

Mais le chalazion s’infecte rarement et reste le plus souvent bénin. La guérison s’obtient facilement dans la majorité des cas.

encadré

À différencier de l’orgelet :

L’orgelet correspond quant à lui à un abcès de la racine du cil et se localise au bord de la paupière.

Le chalazion peut survenir à tout âge, mais on le rencontre plus souvent chez l’enfant, chez les personnes à peau et sécrétions à tendance grasse, en cas de blépharites à répétition, d’œil sec, etc.

Comment traiter un chalazion ?

L’application de compresses humides chaudes sur la paupière est recommandée, à raison de 4 à 6 fois par jour pendant 15 à 20 minutes à chaque fois. La disparition du chalazion est généralement longue, au minimum 3 semaines jusqu’à plusieurs mois.

Parfois, une pommade ou des gouttes d’un collyre antibiotique sont prescrites, même en l’absence d’infection, voire un traitement anti-inflammatoire.

Le massage des paupières est recommandé car il peut aider à évacuer les sécrétions et ainsi hâter la guérison.

Si le traitement médicamenteux n’est pas suffisamment efficace, une petite intervention chirurgicale sous anesthésie locale peut être nécessaire, consistant en une incision et un drainage. On peut également procéder à une ablation de glande.

Mots-clés : Paupiere, Chalazion, Kyste, Yeux, Oeil, Vue
Publié le 03 Septembre 2015 | Mis à jour le 03 Septembre 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : En collaboration avec le Dr Oliver Laplace, chirurgien ophtalmologiste au Centre hospitalier national d'ophtalmologie des Quinze-Vingt à Paris.
Voir + de sources

Clinique d'ophtalmologie du CHU Sainte-Justine, Information destinée aux parents. Clinique de l’œil, http://www.cliniqueoeil.ch.